Bonjour Invité

inny-2

*
  • ****
  • 732
  • +100/-0
    • Voir le profil
La réédition des œuvres d'inny se poursuit.

Jusqu'à présent, les récits d'inny déjà publiés se déroulaient en France à notre époque, plus précisément durant la première décennie de ce siècle.

Liste des récits déjà publiés avec leur date de parution initiale :

  Début          Fin      Titre
20/03/0828/04/08Noirs secrets
29/04/0827/09/10Entre ombre et lumière
14/09/1002/03/11Sombres secrets

Liste des one-shot publiés

Parution initiale      Titre
03/11/08Café (one shot)
29/11/10La nuit porte conseil (one shot)

Il reste à republier série de 4 récits que je nomme "La saga d'outremonde".

Dans ces récits, certaines choses continuent de se dérouler sur terre en France, mais une partie importante se déroule ailleurs, sur un autre monde (voire plusieurs plus tard), très différent de notre planète puisque la magie a sa place.

L'orientation principale de ces récits est donc "Fantastique". Il y a toujours des personnages gays, mais l'aspect sexualité prend moins de place au profit de l'aventure.

Donc, comme pour les récits de Florian publiés par laurentdu51100 qui lui aussi parlent de la vie d'un personnage gay mais avec une histoire très riche en dehors de l'aspect sexuel sont dans la rubrique "Tout thème" de ce site web, j'ai choisi moi aussi de mettre les récits de la saga d'outremonde puisque c'est l'aspect fantastique qui est le plus important.

Liste des récits de la saga d'outremonde :

  Début          Fin      Titre
11/06/0816/09/08Deux mondes
17/09/0815/02/09Les chroniques d'outremonde
20/11/1018/07/11La porte des mondes
23/07/1116/05/13Le septième monde

inny-2

*
  • ****
  • 732
  • +100/-0
    • Voir le profil
Deux mondes (fantastique avec personnages gays, terminé)   
Récit initialement publié sur un autre forum sous le nom d'auteur inny à partir du  11 juin 2008


Et voilà mon nouveau récit, bien différent de mes précédents.

J'espère qu'il vous plaira tout autant :)

Êtes-vous prêts à embarquer ? Le voyage va bientôt commencer...


Livre I - D'un monde à l'autre
  1 - Lames croisées
  2 - À l'auberge de Valsein
  3 - Johann
  4 - Le Rêveur
  5 - Marc
  6 - Erdink
  7 - Le serpent de mer
  8 - Cédric
  9 - À bord du Dornunel
 10 - En route vers le sud
 11 - Les textes magiques
 12 - Planification
 13 - Les hurleurs
 14 - Tourments
 15 - Vers Provins
 16 - Chasseur chassé
 17 - Poursuite

Livre II - Séparation
  1 - Le réveil de Cédric
  2 - Retour à Durzad
  3 - L'épreuve du feu
  4 - Dans les ombres
  5 - Blessés au coeur
  6 - Reprendre des forces
  7 - L'épreuve de l'eau
  8 - Reprise du voyage
  9 - La Lame de Lumière
10 - Tatouages
11 - Combat infernal

Livre III - Le col des ombres
 1 - Finnadan
 2 - Retrouvailles
 3 - Retour sur Terre
 4 - Sauver Marc
 5 - Transition
 6 - Cavaliers pressés
 7 - Tensions
 8 - Tamalyn
 9 - Baron Alkarn de Valden
10 - Le paria des deux mondes
11 - Terrible décision
12 - La vallée des merveilles
13 - Au-delà de la mort
14 - La porte de la nuit

Livre IV - Le pays sans ciel
 1 - Plans de bataille
 2 - Anciens ennemis
 3 - Nouveaux ennemis
 4 - Parmi les ombres
 5 - Esprit vengeur
 6 - Ailleurs
 7 - Liens étroits
 8 - Occupations
 9 - La tour
10 - Lieux connus

Livre V - La faille entre les mondes
 1 - Le bois hanté
 2 - Les victimes de la faille
 3 - L'assaut
 4 - Echappée
 5 - Jean
 6 - Rassemblement
 7 - Sous la pierre
 8 - Seul
 9 - Espoir
10 - L'ancien instrument
11 - La tombe de l'empereur
12 - L'oiseau de feu

Livre VI - Le prisonnier
 1 - Plans de bataille
 2 - Le gardien
 3 - Du fond des âges
 4 - Le cercle des éléments
 5 - Sortie
 6 - La fin d'une existence
 7 - À l'aube d'une guerre
 8 - La bataille de Kresden
 9 - La forteresse
10 - Le grand sortilège
11 - Une vie rêvée

Bonus

inny-2

*
  • ****
  • 732
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Deux mondes (fantastique avec personnages gays)
« Réponse #2 le: 05 août 2021 »
Livre I - D'un monde à l'autre

1 - Lames croisées


Paris, juin 2012

Nos lames s'entrechoquent, cliquètent inlassablement l'une contre l'autre en une danse rapide. Les rapières évoluent comme des éclairs argentés, filant ça et là tandis que nos regards cherchent la faille, l'erreur. Le duel n'a que trop duré, il est temps pour moi de lui apprendre un tour de mon cru.
Je lance une série d'attaques un peu particulières, qu'il contre magistralement, comme je m'y attendais. Un léger mouvement de sa tête, un infime tressaillement de sa lame, je sais qu'il a repéré ce que je voulais lui montrer. Quelques échanges plus tard, je réitère un assaut identique, et il anticipe en plongeant sa lame dans la petite faille dans ma défense que j'ai laissée délibérément ouverte. Sauf que je m'attendais parfaitement à ce mouvement, et ma lame vient dévier la sienne avant de remonter en se glissant jusqu'à lui, la pointe vient toucher son torse à hauteur de son cœur...

La sonnerie vient marquer la fin du combat, nous reculons avant de nous saluer et ôtons nos masques d'escrime. Les applaudissements crépitent, mais rien ne vaut pour moi le sourire de Ben, mon adversaire.
- Bravo, Ludo. Il faudra que tu m'expliques un jour pourquoi tu termines toujours au cœur, me dit-il en me serrant la main.
Simple question de survie.
- Un tic que j'ai pris.
- Tu m'as entraîné dans un joli piège, dis donc. Où est-ce que tu as appris cette manœuvre ?
- Je garde mes secrets bien au chaud.
- Tu dois avoir un sacré bon entraîneur. Je finirai bien par mettre la main dessus.
- Aucune chance. Il n'est pas officiel, et n'a jamais fait de compétition.
- Bigre.

Le soir venu, nous dégustons un coca à l'ombre d'un café. La chaleur de ce mois de juin est suffocante, et les vendeurs de ventilateurs font fortune. J'ai raté ma voie. Enfin, blague à part, je n'ai pas trop à me plaindre de ma vie. Elle est bien solitaire, toutefois, juste des potes, et une famille éparpillée sur trois continents.
Pas de petite amie, non. Pas depuis cet essai foireux avec Sophie. Je suis bien content d'habiter maintenant à 500 kilomètres du lycée. Parfois, je me dis que ce n'est pas assez loin, encore.
Enfin, assez remué le passé. Je dois bien vivre, dans ce monde morne. Faire semblant d'apprécier cette existence, et cacher ma triple vie. Pas dur, d'ailleurs.
Ma vie publique ? Je m'appelle Ludovic. J'ai 22 ans, je suis étudiant, et je fais de l'escrime. Une véritable passion, je dois dire. Et plus encore...
Ma vie privée ? Je suis gay. Ouaip. Vous commencez à comprendre ce qui s'est passé avec Sophie. Rajoutez à ça qu'elle a raconté à tout le monde que j'étais impuissant et vous imaginez l'enfer qu'ont été mes derniers mois au lycée. J'ai un petit ami... Enfin. Une relation épisodique, devrais-je dire. Il s'appelle Marc.
Ma vie secrète ? Ce que je fais de mes nuits... Hum, pas tout de suite. Plus tard. Il faudra bien que j'en parle, de toute façon.

- Tu comptes enfin passer pro ?
- Je ne sais pas.
- Arrête d'hésiter, bon sang ! Avec ton talent, tu as toutes les chances d'aller loin.
- Toi aussi tu es très bon.
- Un cran en-dessous de toi. Tu trouves toujours un moyen de me surprendre.
- Ne laisse pas ça t'arrêter. Lance-toi.
- D'accord, je vais y réfléchir. Mais j'aimerais vraiment que tu t'y mettes aussi.
- J'y réfléchirai aussi, ça te va ?
- Super.
En fait... ça pourrait m'être profitable. À condition d'avoir un bon entraîneur.
- C'est réfléchi.
- Déjà ?
- Je termine mes études dans un an, alors... Si on veut bien de moi en pro, je signe.
- Mickael est prêt à te faire signer ce soir même, si tu le voulais.
- Non, je préfère m'en tenir à ce que j'ai décidé.
- OK.

Je monte sur ma moto, une belle Suzuki, cadeau de mes parents pour mes dix-huit ans. Je m'éloigne du café dans le vrombissement du moteur. Je serai encore seul chez moi, je ne reverrai pas Marc avant quelques semaines. Il est à Lyon. Misère.
J'arrive rapidement devant chez moi, je gare mon engin contre une borne et l'y enchaine.
Un escalier de bois à grimper dans un vieil immeuble, une serrure à déverrouiller, me voilà enfin chez moi.
Les volets sont fermés pour protéger un peu mon studio de la chaleur, et je ne compte pas les rouvrir.
Je me déshabille et ouvre le frigo pour me faire un repas rapide.
J'ai envie de me coucher tôt. Envie de laisser ici cette ville triste et morne et partir au pays des rêves.

emmanolife

*
  • ***
  • 413
  • +35/-0
    • Voir le profil
Re : Deux mondes (fantastique avec personnages gays)
« Réponse #3 le: 06 août 2021 »
Allez, je vais faire un nouvel essai. Les précédents récits m'avaient semblé un peu trop grandguignolesques, j'avais vite arrêté, mais ce début semble plutôt "normal".

inny-2

*
  • ****
  • 732
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Deux mondes (fantastique avec personnages gays)
« Réponse #4 le: 06 août 2021 »
2 - À l'auberge de Valsein

Valsein, royaume Valnari, en Outremonde

- Bonjour, Ludvik !
- Bonjour, Anna !
- Tu as passé une bonne nuit ?
- Je dors toujours très bien ici. Et ce, depuis le jour où tu m'as recueilli.
- Tu es comme un fils, pour moi. Tu as tellement grandi.
- C'est ta bonne nourriture. D'ailleurs...
- Je te sers ça tout de suite.

L'auberge de Valsein est comme une deuxième maison pour moi. Depuis que j'ai entrepris nombre de voyages, je n'y suis plus très souvent, mais je reviens toujours ici. Même après toutes ces années, je regarde toujours les boiseries avec plaisir. Et cette cheminée qui est liée à tant de souvenirs, tant de soirées, de fêtes... Assez grande pour y cuire un bœuf entier, vous pouvez m'en croire, je l'ai vu de mes yeux. Mais cela n'arrive pas souvent, à vrai dire.
La salle est plutôt calme à cette heure, les gens partent tôt pour travailler. Seuls quelques voyageurs sont présents.

Après m'être restauré, je sors de ma sacoche un tube de cuir protégeant un précieux parchemin : la carte de Valnar, grande île sur laquelle le village de Valsein se perd totalement. J'ai beaucoup voyagé à la découverte de ces terres, villes et bourgs, merveilles et dangers... Mais l'envie me prend d'aller plus loin maintenant. Au sud, un détroit sépare l'île du continent. Je me sens déjà excité à l'idée de découvrir à quoi ressemble le monde, là-bas.
- Je vais partir pour un grand voyage, Anna. Je veux découvrir les terres de Sandros.
- Pourquoi faut-il que tu voyages sans cesse ?
- Parce que j'aime voyager, découvrir de nouveaux lieux. Je suis fait ainsi.
- Tu as trop écouté les récits de voyageurs, Ludvik. Le monde n'est pas merveilleux, il est malsain et dangereux.
- Il n'est pas aussi malsain que tu l'imagines. Et pour ce qui est du danger, je suis une fine lame.
- Une épée ne protègera pas d'une flèche.
C'est un dicton du pays... Et je dois bien avouer qu'il me remet les pieds sur terre à chaque fois que je l'entends.

- Je ne me sens pas à l'aise avec un bouclier.
- Tu serais moins à l'aise encore avec une flèche dans le corps.
- Touché. Mais de toute façon, le pays est bien moins dangereux que ne le racontent les voyageurs. Les histoires ont tendance à s'amplifier au fil du temps.
- Vraiment ? Et ce loup-garou qui a terrorisé le village de Belk, le mois dernier ?
- Qu'est-ce que je disais ? C'était un chien enragé.
- Qu'est-ce que tu en sais ?
- J'y étais. C'est moi qui l'ai tué. Tu verras que dans dix ans, ce chien sera devenu un dragon.
Je reviens à ma carte.
- Bon. Je vais marcher jusqu'à Erdink, ce qui me prendra la journée. De là, je prendrai un bateau jusqu'à Dazir, puis... Un autre bateau me fera traverser le détroit.
- Je te prépare des provisions pour le voyage, alors.
- Merci, Anna.

Je monte dans ma chambre pour prendre mes affaires, un sac de voyage, une bourse pendue à mon cou, et une bonne épée en acier Daskarienne, à la lame fine et légère, qui me permet des attaques toutes en finesse et rapidité. Le fourreau est accroché à mon ceinturon, à gauche, et un autre, à droite, contient une simple dague.
Il y a cinq jours, cette lame a percé le cœur d'un sembleur. Mon troisième en deux mois. J'espère ne plus en rencontrer. Leur cœur est leur seul point faible. Et ces créatures des ténèbres le défendent bien.
J'ai eu beau rassurer Anna, les routes sont devenues moins sûres cette année, mais heureusement, le petit bout de chemin que je dois faire se situe dans la partie la plus civilisée du royaume.
Mon épée ne devrait pas sortir de son fourreau avant plusieurs semaines, au moins.

Je redescends et fais la bise à Anna, ma deuxième mère, depuis dix ans, déjà.
- Sois prudent, surtout.
- Toujours. Je te ramènerai un souvenir.
- Ramène-toi toi-même en bonne santé, ce sera le plus beau des cadeaux.
Je lui souris.
- Que la Lumière éclaire tes pas, Ludvik.
- Qu'elle brille sur ton destin, Anna.
Je sors de l'auberge et commence mon voyage, un de plus, même si ce sera là le plus long que j'aie fait jusqu'à présent.

KLO7514

*
  • ****
  • 918
  • +73/-0
    • Voir le profil
Re : Deux mondes (fantastique avec personnages gays)
« Réponse #5 le: 07 août 2021 »
Donc un double récit, certainement en deux mondes et époques différentes, quoique...?
Deux distingués épéistes : l'un sur Terre et le second...ailleurs. Vont-ils peut-être se rencontrer? Secret d'État pour le moment. Mais, "à Cœurs vaillants, rien d'impossible", si je puis me permettre cette approximative citation bien connue.
Merci, Messire Inny-2 pour ces autres récits.
KLO.

inny-2

*
  • ****
  • 732
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Deux mondes (fantastique avec personnages gays)
« Réponse #6 le: 07 août 2021 »
Comme tu commentes l'histoire de Florian, j'ai pensé que tu n'aurais aucune difficulté à trouver ce récit.

Deux mondes distincts, c'est certain. C'est d'ailleurs dans le titre.

Deux époques différentes ? Il n'y a pas forcément de raison.

Pour le reste, il y aura un indice ce soir et des détails dans 2 chapitres.

Philou0033

*
  • ****
  • 1890
  • +577/-0
  • L'amitié, c'est la joie de l'autre.
    • Voir le profil
Re : Deux mondes (fantastique avec personnages gays)
« Réponse #7 le: 07 août 2021 »
Bonjour,

récit, double, à deux époques différentes semble-t-il!
Deux épéistes dont la dextérité ne semble pas à être démontrée!
Je vais suivre ce récit qui doit être un chassé croisé entre deux mondes!

Bon week-end.

Merci @inny-2

Philou

inny-2

*
  • ****
  • 732
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Deux mondes (fantastique avec personnages gays)
« Réponse #8 le: 07 août 2021 »
3 - Johann

Le village de Valsein s'éloigne derrière moi, tandis que je marche d'un bon pas dans la douceur matinale. La route est fréquentée, et j'obtiens rapidement d'un paysan qu'il me prenne à bord de la charrette qu'il conduit jusqu'à Brunelys.
Vers midi, je le laisse pour me restaurer à Lusdar et me régale d'un bon ragout.
Alors que je sors, un jeune homme me rejoint. Ses cheveux bruns sont attachés en arrière par une cordelette de cuir, et son visage bruni par une existence passée à l'extérieur n'est pas mal du tout, je dois dire. Je le trouve assez sympathique.
- Bien le bonjour, Ludvik.
Ses yeux noisettes brillent d'admiration.
- Bonjour, lui dis-je. Je n'ai pas l'honneur de vous connaître.
- Je m'appelle Johann. Il n'y a aucun honneur à connaître un simple paysan, mais je vous ai vu à Misnar lorsque vous avez débusqué la créature qui rôdait dans nos bois.
- Oh. Vous êtes bien loin de votre village.
- Oui, je vais à Erdink, acheter du tissu pour ma femme. Je veux lui offrir quelque chose que l'on ne trouve pas dans la région.
- Elle en sera ravie. Il se trouve que je vais moi aussi là-bas, nous pourrions voyager ensemble.
- Cela me ferait plaisir ! On parle de bandits sur les routes de l'est. La garde est sur les dents, ils multiplient les patrouilles.
- C'est donc pour ça, je m'étonnais d'en voir autant.
Je m'installe à l'arrière et tente de trouver une position confortable. Je finis par caler mon sac dans mon dos.
Nous croisons d'ailleurs une de ces patrouilles tandis que la charrette de Johann nous conduit doucement vers notre destination.

- Quelle affaire vous mène à Erdink ?
- Je veux trouver un bateau pour rejoindre la pointe sud, puis le continent.
- Qu'allez-vous y faire ?
- Découvrir le pays. J'ai traversé l'île de long en large, je veux découvrir de nouvelles terres et de nouvelles merveilles.
- Je vois. Vous autres voyageurs ne tenez pas en place, pas vrai ?
- Certes.
- Prenez donc un peu de réstil dans l'outre, à côté de vous.
- C'est gentil à vous, dis-je en la prenant.
Le réstil est une infusion d'herbes aux propriétés vivifiantes et au goût agréable, sucré.
J'en bois plusieurs gorgées avant de passer l'outre à Johann.
- J'ai entendu des voyageurs parler du continent. On y dit qu'il s'y trame de sombres affaires, dit-il en reposant l'outre sans y avoir touché.
- Ah ? Je n'ai pas entendu ces rumeurs. Je verrai bien une fois sur place.
- S'il y a vérité dans ces dires, ne devriez-vous pas vous tenir à l'écart de ce territoire ?
- Ça ne m'inquiète pas trop. Je serai étranger à ce pays. Je veux voir à quoi il ressemble, pas m'impliquer dans ses affaires.
- C'est vous qui dites ça ? On entend pourtant parler de vous aux quatre coins du royaume.
- Vous exagérez.
- Que non. On parle d'ailleurs beaucoup de cette meute de loups-garous que vous avez vaincue...
- Aargh ! C'était un simple chien enragé !
- Si vous le dites.

- Pfff. Tant que j'y suis, dites-moi donc ce que l'on raconte sur moi.
- Eh bien... Vous avez tué une terrible bête des abysses à Voril...
- Ah ! C'était un sembleur, en fait. Le premier que j'aie rencontré. Au début, il avait pris une forme assez effrayante, je dois dire. Mais quand il a changé d'apparence sous mes yeux pour prendre la mienne... j'ai bien cru que j'allais y rester. Me battre contre moi-même et me tuer... Ça a été mon combat le plus difficile à ce jour.
- Votre histoire est encore meilleure que celle que l'on raconte.
- Ouais, j'imagine que d'ici un mois, elle le sera encore plus. Quoi d'autre ?
- Il y a l'histoire du fantôme du bois de Shorein. Personne ne sait ce qui s'y est passé, mais on murmure diverses histoires effrayantes.
- Le contraire m'aurait étonné.
- Qu'y avait-il donc dans ce bois ?
- Une triste histoire... Mais j'ai juré le secret là-dessus.
- Ah.
- Ensuite ?
- On dit que vous êtes arrivé de nulle part, à Valsein, à l'âge de douze ans. Ne sachant rien de l'endroit où vous étiez.
- C'est vrai. J'ai eu de la chance d'être recueilli par les patrons de l'auberge.
- Il y a des gens généreux en ce monde.
- La Lumière éclaire leur chemin et leurs actes. Quoi d'autre ?
- On dit que vous êtes un Rêveur. Que vous n'êtes pas de ce monde.
- Pardon ? Qui vous a raconté une chose pareille ?
- Ceux que votre existence gêne beaucoup.
- Quoi ? Mais qui êtes-vous ?
- Cette question est sans importance. Vous avez manqué de prudence en annonçant votre itinéraire à l'auberge de Valsein. Vous en payez le prix.

Je tends la main vers mon épée et... suis pris de vertiges.
- Vous avez de la chance. Le poison que j'ai versé dans le réstil vous tuera sans douleur, dit-il en se détournant de moi.
Ma main plonge dans ma bourse, j'en dénoue fébrilement le cordon tout en luttant contre la faiblesse grandissante qui me pousse à vouloir dormir, tout de suite.
Je dois m'y reprendre à plusieurs reprises, mes doigts sont gourds, maladroits. Une sensation de froid m'envahit.
Le cordon cède enfin, je prends dedans une petite fiole de céramique, le bouchon, je dois ôter le bouchon, comment fait-on déjà... Ah, oui, tirer dessus. Pourquoi ? Boire, je dois... tirer sur le bouchon.
J'ai l'impression que je ne vais jamais y arriver, tant mes forces me quittent, Johann me tourne toujours le dos, sûr de sa victoire, le bouchon est coincé, tirer... je le prends entre mes dents, tire, et il cède enfin, pourquoi ai-je ouvert cette fiole ? Du parfum ? Non, je veux dormir, c'est tout. Dormir... Qu'est-ce que j'ai dans ma main ? Il fait si noir. Du poison... Ah oui, boire.
Je bois le contenu de la fiole, la laisse tomber sur la route et m'installe confortablement pour dormir.
- Bonne nuit, dit Johann. Nous nous reverrons dans l'autre monde.

inny-2

*
  • ****
  • 732
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Deux mondes (fantastique avec personnages gays)
« Réponse #9 le: 08 août 2021 »
4 - Le Rêveur

Paris, France

Je m'étire dans mon lit, réveillé par la lumière du soleil, puis ouvre les yeux sur ma chambre.
- Aargh ! Enfoiré !
Je me lève brusquement tout en égrenant un chapelet de jurons.
- Qui est ce type, bordel ? Qui l'a envoyé ?
Je repense à ce pourri qui m'a empoisonné et serre les poings.
- Ah, bordel ! Espèce de sombre lâche ! Attends un peu que je te mette la main dessus, la nuit prochaine !
Si l'antidote a pu faire effet...
Si c'est bien un antidote universel qu'on m'a vendu à prix d'or.
S'il n'a pas passé son arme à travers mon corps inanimé, histoire d'être sûr...
Si...

- Suffit ! Je verrai bien cette nuit ce qu'il en est. En attendant, je ne peux rien changer à ce qui est arrivé. Mais comment savait-il que je n'étais pas de ce monde ? Un Rêveur, a-t-il dit ? C'est troublant...
Je reviens en pensée sur les dix années précédentes.
Depuis le jour où mon rêve a commencé, m'emmenant dans le village de Valsein, un rêve si réaliste que j'étais complètement mystifié par ce qui m'arrivait. Jusqu'à ce que je m'endorme le soir venu à l'auberge... Pour me réveiller dans ma chambre. Soulagé, ce n'était qu'un rêve, un rêve très étonnant. Sauf que la nuit suivante, j'étais revenu dans l'auberge... Et qu'ensuite, toutes les nuits à dater de ce jour, je suis reparti là-bas.
J'ai fini par ne plus douter de la réalité de cet autre monde, il est trop réel, je n'ai pas une telle imagination. Là-bas, j'ai faim, soif, je souffre, je vis. Ce n'est pas un rêve. Je ne rêve plus depuis mes douze ans.
Comment une telle chose peut-elle se produire, mystère. Je n'ai aucune explication.

Et si je n'étais pas le seul Rêveur ?
« Nous nous retrouverons dans l'autre monde. » a-t-il dit.
Oh-oh... Ce n'est pas ce que je crois, hein ?
Mais il savait.
Oh merde.

Il ne faut pas que je reste ici.
Je peux m'effrayer pour rien, mais je n'ai pas survécu aussi longtemps aux dangers d'Outremonde sans une bonne dose de saine paranoïa.
Pas suffisamment... Putain d'empoisonneur ! Il était trop mignon, j'ai baissé ma garde.

Je m'habille rapidement, prends mon sac à dos et cherche quoi mettre dedans. Ma rapière, d'abord, par pur réflexe. Pas celle que j'utilise en escrime, mais un modèle de collection. Une vraie. Aucune chance que je m'en serve, mais je me sentirais nu sans elle, en ce moment.
Je jette quelques vêtements et affaires dans le sac, enfile mon blouson de cuir, cale le sac sur mon dos en ajustant les sangles, et sors du studio.
Je regarde dans le couloir, l'escalier, je sors dans la rue, personne de suspect à priori.
Qu'est-ce que je vais faire ?
Partir loin, au hasard.

J'ôte la chaîne, la range, démarre la moto, mets mon casque et mes gants et pars en trombe.

Je fais un arrêt dans une station-service, au sud de Paris. J'ai choisi ma destination après une longue bataille morale.
J'active mon mobile et appelle Marc.
Je veux le voir. Je n'aurai peut-être pas d'autre occasion. Je ne pourrais pas partir sans le revoir une dernière fois.
- Allô, Marc ? C'est Ludo.
- Salut ! Comment va ?
- Ça va, mais tu me manques beaucoup.
- Ça fait plaisir à entendre. Dommage que je sois si loin.
- Dis, je pourrais passer te voir ?
- Quoi, à Lyon ?
- Oui, à Lyon.
- Bien sûr... quand ?
- Je suis sur la route, là.
- Ouah! Mais que se passe-t-il ?
- Juste que je veux te revoir. J'ai envie de toi.
- Bigre ! Que puis-je dire face à une telle envie de me voir, sinon... que je t'attends ?
- J'arrive !
Je repars sur l'autoroute.

Quelle galère... Mais que me veulent ces types ? Pourquoi est-ce que je les gênerais ? Je ne leur ai rien fait pourtant ?
Ce Johann, si je le retrouve.. Mais c'est lui qui risque de me trouver.
Si c'est bien un Rêveur, lui aussi, saurait-il qui je suis ? Mais non, comment ferait-il ? Je me suis fait peur pour rien. Il y a des milliards de personnes sur Terre, comment pourrait-il me retrouver ?
Mais s'il le pouvait ? S'il savait déjà ?
Impossible depuis la Terre, mais en Outremonde, il est des pouvoirs qui pourraient le permettre.
Pfff... Si c'est le cas, alors, où que je sois, ils me retrouveront. Chaque nuit, ils pourront me localiser, et chaque jour, je devrai fuir ailleurs.
Mais c'est terrible ça ! Que puis-je faire ?
Hum... S'ils doivent être en Outremonde pour me localiser... Je peux les traquer, là-bas ! Si j'ai survécu au poison, bien sûr... Espérons-le ! Je dois absolument les trouver avant qu'ils ne me mettent la main dessus.

KLO7514

*
  • ****
  • 918
  • +73/-0
    • Voir le profil
Re : Deux mondes (fantastique avec personnages gays)
« Réponse #10 le: 09 août 2021 »
Ah : les deux ne font qu'un! Donc...déjà retrouvés, ces «deux-là». Ça me rappelle  un certain bonhomme légendaire de l'Antiquité : Épaminondas qui pouvait être à deux endroits à la fois...! Cela peut être pratique mais aussi assez gênant car il faut se coltiner deux situations simultanément avec une seule cervelle en réalité. Alors, je suggère de consacrer à chaque situation un hémisphère cérébral, par exemple le droit pour la Terre et le gauche pour l'Outremonde. Pas bête, hein? ;)

Philou0033

*
  • ****
  • 1890
  • +577/-0
  • L'amitié, c'est la joie de l'autre.
    • Voir le profil
Re : Deux mondes (fantastique avec personnages gays)
« Réponse #11 le: 09 août 2021 »
Bonjour,

un peu particulier, mais j'aime bien cette façon de faire vivre le récit au lecteur.
Merci @inny-2

Philou

inny-2

*
  • ****
  • 732
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Deux mondes (fantastique avec personnages gays)
« Réponse #12 le: 09 août 2021 »
5 - Marc

- Marc, je suis content de te voir.
- Et moi donc ! C'est une agréable surprise que tu me fais là.
- Hélas, je ne fais que passer par Lyon, mais aucune force au monde n'aurait pu m'empêcher de te revoir.
- Ah... Tu restes combien de temps ?
- Je repars demain matin.
- Alors faisons en sorte de profiter de chaque seconde.
J'y compte bien, crois-moi. Mais en attendant... je ne veux pas te mettre sur le chemin de mes ennemis.
- Si on allait à l'hôtel ? Dis-je.
- Pourquoi on irait à l'hôtel ?
- C'est un rêve que j'ai. Te faire l'amour dans un grand lit, dans une chambre d'hôtel.
- Décidément tu me surprendras toujours. Mais... hum... d'accord. Ça peut être sympa, en effet. En fait, l'idée commence même à m'exciter...
- D'accord, je m'occupe de réserver, mais tu ne t'étonnes de rien... J'ai envie de jouer un rôle.
Et de te protéger, surtout...
- À chaque fois que je crois te cerner, tu trouves le moyen de m'étonner. Je dois bien avouer que j'adore ça.
Je lui souris, ouvre mon top case et lui tends un casque.
Je remets le mien, m'installe et attends qu'il fasse de même.
Comme à son habitude, il se colle contre moi, ses bras m'enserrant étroitement.
Par la Lumière, que j'aime l'avoir comme passager...

Je m'arrête devant un petit hôtel qui ne paie pas de mine, à l'écart du centre-ville.
Une fois ma précieuse moto sécurisée, je pousse la porte et entre dans le hall. Un homme se trouve à l'accueil et nous fait un chaleureux sourire. D'accueil, lui aussi.
- Bonjour, je voudrais une chambre simple, s'il vous plaît.
- Bien sûr, à quel nom ?
- Pierre Ditch. Je paie d'avance, en liquide.
- Bien, signez là s'il vous plaît... merci. Chambre 107, premier étage. Bonne soirée messieurs.
À peine la porte s'est-elle refermée que nous nous jetons l'un contre l'autre pour nous embrasser à en perdre haleine.
Non, ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que je fais avec Marc. Il est à moi, mon homme. Rien qu'à moi.

Une fois notre passion retombée, quelques heures plus tard, nous discutons doucement. Ma tête est posée sur sa poitrine, je ne le quitte pas des yeux.
- Marc, tu me manques trop, quand tu repars à Lyon, je ne vis plus.
- Deux ans et c'est fini, je serai à toi, rien qu'à toi.
- Mmm...
- Tu pars où comme ça ?
- À Rome, dis-je en prenant la première ville qui me passe par la tête.
- Rome ? Que vas-tu donc y faire ?
- J'ai un cousin qui vit là-bas. Je vais le voir pour quelque jours.
- Ah. Envoie-moi une carte postale.
- Faudra pas que j'oublie. En attendant... je veux reprendre un souvenir de toi.
- Sur place ou à emporter ?
- À emporter sur place.

Je me love contre lui, dans ses bras, c'est la meilleures des façons possibles de s'endormir, je voudrais pouvoir le faire tous les soirs...
- Ludo...
- Oui mon amour ?
- Je t'aime.
- Je sais que tu souffres d'être aussi souvent séparé de moi, mais crois-moi, c'est pareil pour moi.
- Je le sais, Marc. Tout comme je sais que quand ce sera fini, tu me reviendras, et on passera le reste de nos jours ensemble.
Je ferme les yeux pour étouffer mes larmes.
C'est peut-être la dernière nuit que nous passerons ensemble. Oh, putain, que j'ai mal. Et je ne peux rien te dire, mon amour. Tu croirais que j'ai sombré dans la folie.

Le sommeil finit par m'emporter.
Maintenant, je vais savoir.
Suis-je toujours vivant en Outremonde ?

KLO7514

*
  • ****
  • 918
  • +73/-0
    • Voir le profil
Re : Deux mondes (fantastique avec personnages gays)
« Réponse #13 le: 10 août 2021 »
Il n'a pas vraiment le moral, ce pauvre épéiste/bretteur (Serait-ce une marque de fabrique chez "Monsieur Inny"?). Depuis les bras de Marc, il irait donc faire une virée dans l'Outremonde? Mais alors, son corps "terrien" aura-t-il des répercussions en pleine nuit?

Philou0033

*
  • ****
  • 1890
  • +577/-0
  • L'amitié, c'est la joie de l'autre.
    • Voir le profil
Re : Deux mondes (fantastique avec personnages gays)
« Réponse #14 le: 10 août 2021 »
Bonjour,

Marc est étonné par les propos de son ami épéiste. Il devine à chaque fois une autre facette de sa personnalité.
Les deux hommes se sont aimés. Il s'endort dans les bras de Marc.
Est-il encore vivant dans l'Outremonde?

Merci @inny-2

Philou