Bonjour Invité

Lange128

*
  • ****
  • 1074
  • +404/-0
  • Bis repetita placent
    • Voir le profil
Recherche partenaire pour la St Valentin
Garçon gentil, un peu fou et drôle
Annonce catégoriée : urgent !!


Au départ c’était une plaisanterie : Chloé et Sarah étaient tristes que Laura n’eût pas encore de petit ami. Laura fut très fâchée lorsqu’elle vit l’annonce, puis elle se calma, pourquoi ne pas faire un essai ? Il n’y aurait de toute façon aucun garçon qui répondrait, ils devaient tous être déjà casés.

Elle fut très étonnée lorsqu’elle reçut un message, un certain Valentin avait répondu à son invitation. Elle demanda conseil à ses amies qui éclatèrent de rire :

— Valentin ? dit Chloé. Tu ne le connais pas, c’est un nerd, il est pâle, a des grosses lunettes mode du siècle passé, des boutons d’acné et des cheveux roux.

— Tu as vraiment tiré le gros lot ! ajouta Sarah. Il doit être un peu fou, ça oui, mais pas drôle du tout.

— Comment m’en débarrasser ? demanda Laura. Ce serait malhonnête de refuser, c’est le seul qui m’a répondu.

— Déjà, tu n’as pas à t’engager, fit Chloé, tu dînes avec lui et après tu le largues.

— S’il veut baiser, ajouta Sarah, tu lui dis que de nos jours on signe d’abord un contrat.

— D’ailleurs je doute qu’il sache que sa bite serve à autre chose qu’à pisser.

Laura donna rendez-vous à Valentin le jour de la Saint-Valentin à la sortie du lycée où ils étaient tous deux en terminale.

Les deux jouvenceaux se retrouvèrent à l’endroit prévu. Laura lui demanda de s’éloigner un peu, elle savait que ses deux amies les observaient. Quelques centaines de mètres plus loin, Laura demanda à Valentin :

— On fait quoi ?

— Je voulais passer au centre commercial, je crois qu’ils ont reçu la dernière version de la Super-Mega-Station X47.

— C’est quoi ça ?

— Tu ne connais pas la Super-Mega-Station X47 ? Une console de jeu avec réalité virtuelle intégrée.

— Tu veux l’acheter ?

— C’était mon cadeau de Noël, j’attendais qu’elle sorte.

Laura soupira. Devait-elle abandonner déjà la partie ? Non, elle raconterait ça à ses amies et elles en riraient. Et ce serait déprimant de se retrouver seule chez elle alors que le monde entier fêtait l’amour.

Au centre commercial, Laura écouta distraitement Valentin et le vendeur discuter des performances de la X quelque chose. Elle se demanda s’ils parlaient français ou une novlangue. Valentin ressortit fièrement du magasin avec sa nouvelle acquisition.

— J’ai pensé qu’on pourrait manger un morceau ici avant de rentrer chez moi, dit celui-ci. Ça te dit ?

— Je ne te cache pas que j’y comptais.

— Il y a un McDo, ça te va ?

Laura ne put s’empêcher de rire, puis répondit, résignée :

— Ça me va.

Valentin était très galant, il offrit le hamburger végétarien qu’elle avait commandé. Pendant qu’ils mangeaient, elle demanda :

— Tu as d’autres loisirs à part ta console de jeux ?

— J’ai mon ordi, avec 128 Go de mémoire, un processeur Z64590 43 cœurs, deux disques de 12 TB et un écran de 35 pouces. Et j’étudie, je veux devenir physicien, j’en suis déjà au programme de deuxième année de l’école polytechnique.

— Je pensais à des choses moins techniques, plus… romantiques.

Valentin rit :

— Je vois où tu veux en venir. Tu penses au sexe.

— Pas forcément, dit Laura en rougissant. Il y d’autres choses dans la vie.

— Tu sais, je ne suis pas aussi coincé que j’en ai l’air. Cela ne me dérange pas de parler de ça, je me masturbe une fois par jour. Et elle fait 18 centimètres de long.

— Euh, tu n’étais pas obligé de me le dire.

Ils terminèrent leur repas par un dessert calorique et sucré. Valentin enleva ses lunettes pour les nettoyer, Laura le regarda différemment, il n’était pas dénué de charme et n’avait presque plus de boutons d’acné.

La mère de Valentin les reçut chaleureusement :

— Bonjour Mademoiselle, je ne vous cache pas que c’est la première fois que mon fils invite une fille. Vous avez déjà dîné ?

— Bonjour Madame, oui Valentin m’a invitée au centre commercial.

Elle n’osa pas dire que c’était au McDo. La mère lui demanda son prénom et se présenta.

La mère prit ensuite Valentin à part et lui chuchota quelque chose à l’oreille. Pendant que Laura se lavait les mains, Valentin alla dans sa chambre, passa un pantalon de survêtement et un tee-shirt. Laura le rejoignit alors qu’il sortait la console de son carton.

— Je vais l’essayer, après je te montrerai, je pense que tu seras impressionnée.

Le jeune homme relia l’appareil à un écran, configura la station en demandant à la jeune fille de fermer les yeux pendant qu’il introduisait le mot de passe de 42 lettres, chiffres et caractères spéciaux. Il mit ensuite le casque de réalité virtuelle et fut plongé dans un autre monde, sur la planète Tripolaire-Xénon, en train de défendre celle-ci contre une invasion de Spermiphages venus d’une galaxie lointaine.

Au bout d’une demi-heure, Laura s’ennuyait ferme, elle envoyait des messages à ses amies pour raconter ses mésaventures, mais celles-ci ne répondaient pas, elles devaient être au restaurant avec leurs petits amis en train de déguster un menu somptueux et aphrodisiaque à la lumière des chandelles.

Laura regardait la bosse sur le survêtement à l’entrejambe de Valentin. Elle n’avait jamais fait l’amour avec un homme, mais souvent regardé des images. Elle s’imagina Valentin en train de se masturber et elle eut un frisson. Elle attendit encore dix minutes, puis elle ne put plus se retenir. Elle devait provoquer le destin.

Elle caressa tout d’abord la bosse sur le tissu. Valentin ne réagit pas, toujours absorbé par ses combats interstellaires. Elle glissa ensuite sa main entre le pantalon et le boxer et tâta le membre, celui-ci semblait effectivement assez long — plus que celui de son frère qu’elle avait vu lorsqu’elle était entrée par advertance dans la salle de bain alors qu’il se douchait —, puis les testicules. Elle introduisit ses doigts dans le sous-vêtement, parcourut la hampe, atteignit le prépuce qu’elle essaya de décalotter. Elle sentit que le membre durcissait.

Valentin réagit enfin, il enleva le casque et demanda, l’air étonné :

— Tu fais quoi ?

— Je te branle, tu m’as dit que tu le faisais aussi.

— Tu aimerais… faire l’amour avec moi ?

— Peut-être. Mais mes amies m’ont dit qu’on devait faire d’abord un contrat de nos jours, tu sais, pour éviter des accusations de viol.

— Je sais, ma mère m’a expliqué quand je lui ai dit que j’invitais une fille. J’ai déjà préparé le papier, tu n’as qu’à signer.

Laura était désemparée. Elle ne comprenait pas.

— Tu es aussi une machine ? Il me semble que tu n’as pas de sentiments.

— Je vis dans un autre monde, je suis déconnecté de la réalité. C’est peut-être une maladie, je ne sais pas, je ne suis jamais allé trouver de psy. J’ai répondu à ton annonce comme on lance une bouteille à la mer. Mais je savais qui tu étais, j’avais envie de toi, Laura.

— Tu aurais pu faire un effort pour me séduire, et pas me montrer que ta quincaillerie électronique.

— Je voulais que tu me découvres tel que je suis, que tu n’aies pas de déception par la suite.

Laura se demanda si elle devait le larguer, elle resta, signa le contrat, et reprit son exploration de l’intimité de Valentin. Par chance, la mère avait tout prévu et donné une boîte de préservatifs XXL à son fils.

Ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.
« Modifié: 27 août 2020 par Lange128 »
Récits en cours :
Deux cousins - Deuxième partie
Nouvelles

Récits finis :
Un samedi à Whitby
Joël chez l'urologue (medfet)
L'invasion des Spermiphages - Le retour (gay cette fois)

Immunité (SF, gay, derniers épisodes)
Suite et fin de ce récit ici. Vous pouvez en lire le début, le début de « Deux cousins » ainsi que mes anciens textes sur Gai-Éros où je publie sous le pseudo de Jules1291 :
Ma page personnelle sur Gai-Éros

fablelionsilencieux

*
  • ***
  • 444
  • +40/-0
  • à cœur vaillant...
    • Voir le profil
Coucou @Lange128,

Tu as abusé du soleil ou de l'Œil de Perdrix ?
V'là t'y pas que tu t'hétérotise.

N'empêche que c'est bien ficelé et -même en virant ta cuti- la patte de l'auteur est présente, tout comme son humour !

jkf

*
  • ****
  • 689
  • +4/-1
    • Voir le profil
Merde 18cm, c'est un de plus que moi.
Et je fais rien signer. C'est juste à prendre et surtout pas à laisser. Crotte de bique. :)

Lange128

*
  • ****
  • 1074
  • +404/-0
  • Bis repetita placent
    • Voir le profil
Coucou @Lange128,

Tu as abusé du soleil ou de l'Œil de Perdrix ?
V'là t'y pas que tu t'hétérotise.

N'empêche que c'est bien ficelé et -même en virant ta cuti- la patte de l'auteur est présente, tout comme son humour !

Coucou @fablelionsilencieux.

Je préfère le vin rouge et je bois (presque) toujours avec modération. Peut-être le port du masque ? Non, je l’enlève pour écrire.

C’était un défi de Scribay et il fallait un garçon, une fille, de l’humour et de l’amour. Je pense avoir rempli les quatre conditions. M’hétérotiser va me permettre de multiplier par neuf le nombre de mes lectrices et lecteurs (j’en doute).

Ça n’aurait pas marché avec deux garçons, ils n’auraient parlé que de jeux vidéos et n’auraient même pas pensé à se branler.

J’aurais pu imaginer que le garçon dise qu’il était gay et qu’il n’avait invité la fille que pour faire plaisir à sa mère, la fille aurait pu être lesbienne et n’avoir participé à ce jeu que pour ne pas décevoir ses amies, mais il aurait manqué l’amour.

Je n’ai décrit que le physique du garçon, un autre auteur n’aurait décrit que le physique de la fille.

Bisous.
Récits en cours :
Deux cousins - Deuxième partie
Nouvelles

Récits finis :
Un samedi à Whitby
Joël chez l'urologue (medfet)
L'invasion des Spermiphages - Le retour (gay cette fois)

Immunité (SF, gay, derniers épisodes)
Suite et fin de ce récit ici. Vous pouvez en lire le début, le début de « Deux cousins » ainsi que mes anciens textes sur Gai-Éros où je publie sous le pseudo de Jules1291 :
Ma page personnelle sur Gai-Éros

Lange128

*
  • ****
  • 1074
  • +404/-0
  • Bis repetita placent
    • Voir le profil
Merde 18cm, c'est un de plus que moi.
Et je fais rien signer. C'est juste à prendre et surtout pas à laisser. Crotte de bique. :)

Merci @jkf.

Je sais, j’ai un peu exagéré, mais un récit humoristique est toujours caricatural. On aurait pu s’imaginer qu’un nerd n’ait qu’un petit zizi, je voulais surprendre en écrivant le contraire.

Signer un contrat avant de faire l’amour est une idée à la mode, comprendra-t-il également les performances minimales à respecter ? L’avenir le dira.

Sans aucun rapport avec mon récit, j’ai lu un article parlant d’un casting d’acteurs de films porno, ceux-ci, en plus d’avoir évidemment une longueur minimale, devaient prouver qu’ils pouvaient bander immédiatement après avoir exhibé leur membre, se masturber pendant 15 minutes, et éjaculer en moins d’une minute sur ordre du producteur.
Récits en cours :
Deux cousins - Deuxième partie
Nouvelles

Récits finis :
Un samedi à Whitby
Joël chez l'urologue (medfet)
L'invasion des Spermiphages - Le retour (gay cette fois)

Immunité (SF, gay, derniers épisodes)
Suite et fin de ce récit ici. Vous pouvez en lire le début, le début de « Deux cousins » ainsi que mes anciens textes sur Gai-Éros où je publie sous le pseudo de Jules1291 :
Ma page personnelle sur Gai-Éros

bech

*
  • ***
  • 316
  • +66/-0
    • Voir le profil
Le titre m'avait fait penser au début d'un roman fantastique. Donc, le fait que ça se termine de manière abrupte m'a déçu et on ne saura rien des spermiphages.

Dans le fond, le fait que Valentin se présente tel qu'il est est une bonne méthode pour que si Laura veut (encore) de lui, elle ne soit pas déçue plus tard.

La description de Valentin m'a fait penser à un ancien site www.copinedegeek.com https://web.archive.org/web/20110726202441/http://www.copinedegeek.com/ réalisé par une association de filles dont le copain/compagnon est geek (mais plutôt développeur de logiciels libres que joueur).

Juste avant le confinement, des élèves m'avaient fait essayer leur jeu de réalité virtuelle. C'est impressionnant ce qu'ils sont arrivés à faire en image de synthèse 3D.

Philou0033

*
  • ****
  • 1784
  • +549/-0
  • L'amitié, c'est la joie de l'autre.
    • Voir le profil
Bonjour @Lange128 !
Je rejoins le com de Bech, je pensais aussi à un début de récit fantastique en fonction du titre!
Assez doué le Valentin, bien que ce soit la première fille qu'il invite, il reste tel qu'il est, il est lui même.
Laura sait donc à quoi et à qui s'en tenir.
Super l'exploration du service trois pièces de Valentin par Laura!
J'ai bien souri à la lecture de cette petite nouvelle!
Je t'embrasse!
Philou

Lange128

*
  • ****
  • 1074
  • +404/-0
  • Bis repetita placent
    • Voir le profil
Le titre m'avait fait penser au début d'un roman fantastique. Donc, le fait que ça se termine de manière abrupte m'a déçu et on ne saura rien des spermiphages.

Dans le fond, le fait que Valentin se présente tel qu'il est est une bonne méthode pour que si Laura veut (encore) de lui, elle ne soit pas déçue plus tard.

La description de Valentin m'a fait penser à un ancien site www.copinedegeek.com https://web.archive.org/web/20110726202441/http://www.copinedegeek.com/ réalisé par une association de filles dont le copain/compagnon est geek (mais plutôt développeur de logiciels libres que joueur).

Juste avant le confinement, des élèves m'avaient fait essayer leur jeu de réalité virtuelle. C'est impressionnant ce qu'ils sont arrivés à faire en image de synthèse 3D.

Merci @bech.

Tes remarques sont justifiées. Si j’ai trouvé tout de suite le début de l’histoire, j’ai eu un peu de peine avec la fin qui est trop abrupte. Et c’est vrai que je n’ai pas parlé du jeu vidéo qui n’était pas le centre du récit, j’ai repris ce nom dans le titre pour l’originalité.

Je ne vais pas le réécrire, le programme de création de récits implanté dans mon cerveau s’est remis au travail. Je vais écrire une deuxième version, avec deux garçons cette fois, pour rassurer mes lecteurs inquiets au sujet de ma santé mentale, et le jeu aura une place plus importante.

Je précise que je ne suis pas du tout un adepte de jeux vidéos, je préfère créer mes univers dans mes récits, c’est beaucoup plus simple à réaliser.
Récits en cours :
Deux cousins - Deuxième partie
Nouvelles

Récits finis :
Un samedi à Whitby
Joël chez l'urologue (medfet)
L'invasion des Spermiphages - Le retour (gay cette fois)

Immunité (SF, gay, derniers épisodes)
Suite et fin de ce récit ici. Vous pouvez en lire le début, le début de « Deux cousins » ainsi que mes anciens textes sur Gai-Éros où je publie sous le pseudo de Jules1291 :
Ma page personnelle sur Gai-Éros

Lange128

*
  • ****
  • 1074
  • +404/-0
  • Bis repetita placent
    • Voir le profil
Bonjour @Lange128 !
Je rejoins le com de Bech, je pensais aussi à un début de récit fantastique en fonction du titre!
Assez doué le Valentin, bien que ce soit la première fille qu'il invite, il reste tel qu'il est, il est lui même.
Laura sait donc à quoi et à qui s'en tenir.
Super l'exploration du service trois pièces de Valentin par Laura!
J'ai bien souri à la lecture de cette petite nouvelle!
Je t'embrasse!
Philou

Merci @Philou0033.

Je n’ai pas l’intention de recommencer un long récit, à part la suite de « Deux cousins ». Je ne veux pas trop me disperser et n’avoir qu’un seul roman en cours. Les autres récits que je publierai seront toujours des nouvelles courtes ou très courtes. C’est parfois frustrant de ne pas exploiter entièrement toutes les idées que j’ai, mais il me faudrait plusieurs vies.

Comme je l’ai expliqué, je vais écrire une deuxième version « gay » qui sera, je l’espère, meilleure, mais qui se terminera aussi rapidement. Et il y aura de nouveau une exploration du service trois pièces de Valentin par… Laurent. Je ne vais pas en dire plus pour le moment.

Je t’embrasse !
Daniel
Récits en cours :
Deux cousins - Deuxième partie
Nouvelles

Récits finis :
Un samedi à Whitby
Joël chez l'urologue (medfet)
L'invasion des Spermiphages - Le retour (gay cette fois)

Immunité (SF, gay, derniers épisodes)
Suite et fin de ce récit ici. Vous pouvez en lire le début, le début de « Deux cousins » ainsi que mes anciens textes sur Gai-Éros où je publie sous le pseudo de Jules1291 :
Ma page personnelle sur Gai-Éros

emmanolife

*
  • ***
  • 404
  • +34/-0
    • Voir le profil
Une petite suite alternative au texte de Lange 129.

Après la signature du contrat, Valentin voulut repartir dans la réalité virtuelle, mais avant qu’il ne mette le casque sur les yeux, Laura lui demanda de se mettre nu et de se coucher sur le lit. Valentin sembla un peu étonné, mais Laura indiqua le contrat d’un signe de tête, et il se conforma à sa demande. Il avait plusieurs capteurs sur le corps, mais ils étaient sans fil, du coup il n’était pas trop dérangé. Les parties sexuelles étaient libres (Valentin n’avait pas commandé l’option « porno » que se parents ne lui auraient probablement pas payée non plus).

Valentin ne bandait plus, et Laura décida de remédier à cette situation. Elle avait déjà visionné attentivement plusieurs vidéos de fellation, elle s’efforça de mettre en pratique les connaissances acquises. Elle prit le pénis d’une main, et, de la langue, commença à lui chatouiller le gland, dégagea le prépuce, lécha le frein, le méat urétral et la couronne, dont elle découvrit avec étonnement qu’elle était couverte de petites papilles blanches, bien qu’il ait pourtant l’air bien propre. L’organe gagna rapidement de la vigueur, sans que Valentin, toujours plongé dans son univers virtuel de SF, y trouve à redire. Elle prit le gland en bouche, il avait une bonne taille, un peu comme une glace à l’eau, mais en moins froid. Elle avala le pénis en tentant de l’envelopper avec sa langue, mais ne le fit pas entrer trop profondément comme dans certaines vidéos, car la sensation devenait vite inconfortable. Elle remonta, puis recommença une demi-douzaine de fois. Valentin avait plutôt l’air d’apprécier, son sexe gagnait en rigidité.

Elle lui enfila alors un préservatif, ôta sa culotte. Elle jugea que ce n’était pas nécessaire d’ôter le haut, vu que Valentin ne regardait pas de toute façon. Elle s’assit sur le lit, à cheval sur les cuisses de Valentin, et commença à faire coulisser le pénis le long de sa fente, d’abord à l’extérieur, puis elle le fit entrer progressivement en le frottant doucement aux endroits les plus sensibles. Les sensations étaient délicieuses, et elle commença à s’humidifier un peu, ce qui permettait de faciliter le mouvement. Elle faisait bien attention de ne pas aller trop loin, car elle sentait bien les moments où le pénis faisait pression sur son hymen encore intact, et elle avait décidé qu’il était un peu tôt pour perdre sa virginité : elle le ferait un jour où elle pourrait disposer de toute l’attention de son partenaire.

Elle n’eut pas vraiment d’orgasme pour cette première fois, mais c’était agréable. Tout se gâta un peu quand Valentin commença à bouger, car il se mit à soulever rythmiquement son bassin, et elle avait peur qu’il n’aille trop loin.  Elle lui prit donc la bite de ses deux mains, commença de le branler avec vigueur, et il jouit rapidement.
A vrai dire, il avait dû apprécier le traitement, car il en ôta même le casque de réalité virtuelle et fit un baiser sur la bouche de Laura. Un petit baiser, 5 à 10 secondes peut-être, puis il fit un sourire à Laura et repartit dans son monde virtuel.

Laura entreprit alors de lui retirer la capote, et elle la mit dans son sac. Elle fit un message à Valentin pour le remercier de son invitation et lui dire qu’elle partait. Il retira un instant son casque, lui fit un petit au revoir de la main, puis remit le casque.

Laura rentra chez elle, salua sa mère (son père n’était pas là) puis monta dans sa chambre. Elle sortit alors la capote bien remplie, elle en coupa le bout avec une paire de ciseaux, et en vida le contenu dans une petite assiette. Cela ressemblait un peu à des œufs brouillés, sans le jaune.

Elle s’approcha alors du terrarium où vivaient un couple de spermiphages qu’elle avait reçu en cadeau pour les fêtes. Normalement, elle leur donnait à manger des croquettes pour chats, mais elle avait entendu dire qu’ils appréciaient avant tout de manger du sperme humain. Elle posa la soucoupe au fond du terrarium, et les spermiphages, qui étaient d’habitude plutôt tranquilles et, à vrai dire, pas très intéressants à observer, s’y précipitèrent. Ils avaient même l’air très énervés, et, dans leur enthousiasme, l’un d’eux mordit Laura sur le dos de la main. En quelques minutes, l’écuelle était complètement nettoyée, vidée de son contenu. Laura se dit qu’elle pourrait recommencer régulièrement.

Toutefois, au cours des heures qui suivirent, la morsure qu’elle avait à la main commença à la démanger sérieusement.
A SUIVRE



« Modifié: 30 août 2020 par emmanolife »

jkf

*
  • ****
  • 689
  • +4/-1
    • Voir le profil
Hello Emmanolife,

Compliqué de faire l'amour sans concentration des deux partenaires.

Voyons voir un peu les effets de la morsure du spermiphage sur Laura.
Elle aurait du être plus prudente. Ah les femmes !!!
A+
JKF

bech

*
  • ***
  • 316
  • +66/-0
    • Voir le profil
Il est trop ce Valentin de se déconnecter si peu de la réalité virtuelle.

Les spermiphages existeraient donc et ce seraient des animaux domestiques. Effectivement,il reste du suspense sur l'effet de la morsure d'un spermiphage.

Lange128

*
  • ****
  • 1074
  • +404/-0
  • Bis repetita placent
    • Voir le profil
Merci @emmanolife.

Je suis très content de voir que mon récit t'ait donné l'envie d'écrire une suite et que tu aies trouvé une idée pour les spermiphages. Nous attendons la suite. J'ai bien aimé l'allusion aux papilles blanches, cela rassurera peut-être ceux qui en ont et que cela dérange. Acceptons nos corps comme ils sont.

J'ouvrirai un nouveau sujet avec ma version "gay" de cette histoire pour ne pas interférer avec la tienne si tu désires la poursuivre.
Récits en cours :
Deux cousins - Deuxième partie
Nouvelles

Récits finis :
Un samedi à Whitby
Joël chez l'urologue (medfet)
L'invasion des Spermiphages - Le retour (gay cette fois)

Immunité (SF, gay, derniers épisodes)
Suite et fin de ce récit ici. Vous pouvez en lire le début, le début de « Deux cousins » ainsi que mes anciens textes sur Gai-Éros où je publie sous le pseudo de Jules1291 :
Ma page personnelle sur Gai-Éros

emmanolife

*
  • ***
  • 404
  • +34/-0
    • Voir le profil
Bonjour, Lange ! A vrai dire, en écrivant cette suite, je n'avais aucune idée de l'effet potentiel de la morsure du spermiphage, cela nécessite une intense réflexion.

La morsure du spermiphage me fait penser à celle de l'araignée radioactive qui a transformé Peter Parker en Spiderman. Laura pourrait peut-être acquérir des superpouvoirs dans le domaine érotique, un peu comme Linda Lovelace dans Gorge Profonde, mais je n'ai pas une grande culture dans le domaine.

Qui pourrait faire une suggestion ? La question est réellement ouverte.

Lange128

*
  • ****
  • 1074
  • +404/-0
  • Bis repetita placent
    • Voir le profil
La version gay de ce récit vient de sortir, elle se trouve ici :

https://forum.slygame.fr/index.php?topic=171.0
Récits en cours :
Deux cousins - Deuxième partie
Nouvelles

Récits finis :
Un samedi à Whitby
Joël chez l'urologue (medfet)
L'invasion des Spermiphages - Le retour (gay cette fois)

Immunité (SF, gay, derniers épisodes)
Suite et fin de ce récit ici. Vous pouvez en lire le début, le début de « Deux cousins » ainsi que mes anciens textes sur Gai-Éros où je publie sous le pseudo de Jules1291 :
Ma page personnelle sur Gai-Éros