Bonjour Invité

inny-2

*
  • ****
  • 732
  • +100/-0
    • Voir le profil
Sombres secrets (gay, jumeaux, vih, terminé)
Récit initialement publié sur un autre forum sous le nom d'auteur inny à partir du 14 septembre 2010.

Prologue

La mer, vue du haut de la falaise, ne donne pas envie de s'y trouver. Le vide vertigineux m'appelle, mais je relève ma tête pour contempler le ciel. Les nuages y roulent, poussés par le vent de plus en plus furieux. La tempête qui s'annonce promet d'être violente. Mais il n'y aura pas de ciel bleu après son passage.
En tout cas, pas pour moi.
Le ciel n'est plus bleu depuis ce moment tragique où ma vie a basculé. Où elle est devenue comme ce ciel : tourmentée.
Pourtant, rien n'augurait de ce qui allait se passer. Je me suis fait avoir sans le moindre avertissement. Peut-être étais-je trop préoccupé par mes soucis personnels.
Ou peut-être n'ai-je pas voulu voir le danger.
J'étais jeune et insouciant. Si je suis toujours jeune, c'est un homme brisé qui se lamente maintenant sur son sort.
La vie peut être très cruelle.
Mais peut-être suis-je injuste d'accuser ainsi la vie. J'ai ma part de responsabilité dans ce qui s'est passé.

J'ai connu joies et peines, comme tout un chacun, je me préparais à m'insérer dans le flot de la vie - sans me douter qu'un jour, je me retrouverai ici, me préparant à m'insérer dans un autre genre de flot... mais passons.
J'avais dix-neuf ans, je pensais que tout était possible.
Ouais... je n'avais pas compris qu'effectivement, tout était possible...
Je ne devrais pas ressasser encore une fois le passé, mais j'aimerais tant comprendre comment ça a pu aussi mal tourner. De toute façon, ce sera la dernière fois que cette histoire me hantera...

inny-2

*
  • ****
  • 732
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Sombres secrets (gay, et puis ..., ...)
« Réponse #2 le: 25 avril 2021 »
Contrairement au texte d'hier, celui-ci n'est pas un one-shot.

D'autre part, ce prologue est assez décalé avec le début de l'histoire.

Je publierai le premier chapitre (court) demain soir et ensuite pour laisser le suspense, j'attendrai mercredi pour publier le chapitre 2 et dévoiler aussi les 2 autres thèmes majeurs du récit.

Ensuite, à raison d'un chapitre par jour, la publication complète de ce récit devrait mener vers le mois d'août.

Je publierai alors un autre one-shot (qui se termine bien) avant d'enchainer sur les 4 récits de la saga d'outremonde (gay fantastique).

inny-2

*
  • ****
  • 732
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Sombres secrets (gay, et puis ..., ...)
« Réponse #4 le: 26 avril 2021 »
*  1  *

2 Janvier 2009

Je vis avec ma mère et mon frère dans un HLM de banlieue. Mon père travaille à l'étranger, je ne le vois pas souvent. Je joue un peu son rôle auprès de mon petit frère, je pense. Ou je me fais des illusions, mais peu importe. Lui, c'est Jean. Je l'adore. Et le bougre le sait... héhé. Il a quinze ans, il est au lycée, en seconde, et il se débrouille pas mal. Il parle pas mal de ses copines et me demande des conseils à leur sujet, quand il n'arrive plus à les comprendre. Hum... je ne suis pas spécialement plus avancé que lui sur le sujet, aussi je le renvoie souvent vers maman, mais il ose moins lui parler de ses problèmes de cœur. Il ne devrait pas s'en faire autant... mais ça lui passera. Il faut juste qu'il prenne confiance en lui.

Je me lève vers midi, comme d'hab, et me dirige vers la salle de bains. J'entends au passage la XBox de mon frère, dans sa chambre, et souris. Je referme la porte de la salle de bains sur moi, le regard braqué vers le coin douche. Mieux vaut que je ne regarde pas dans mon miroir avant d'avoir pris une douche.
Je balance mon caleçon dans le panier de linge sale et tire sur le rideau avant de tourner le robinet. Je met l'eau chaude à fond, appréciant ce contact brûlant qui me réchauffe et me réveille. Je nettoie soigneusement mon corps avant de tourner le robinet dans l'autre sens.
- Waouh !
Je suis prêt à tout maintenant. Ressortant et m'essuyant, je regarde d'un œil critique le résultat dans le miroir. Je suis flou... Un coup de chiffon plus tard, un jeune homme de dix-neuf ans apparaît. Apparemment, c'est moi. Voyons voir... ça a l'air bien tout ça. Un léger coup de rasoir, rien de méchant, et je serai prêt à affronter la journée.
Ce détail réglé, je me peigne, met un peu de gel pour fixer le tout, et sors le sourire aux lèvres.
...
- Oublié de me brosser les dents, abruti, mais réveille-toi bon sang...

Une fois habillé, je rejoins la cuisine et y trouve ma mère.
- B'jour, maman ! Ça sent bon dis donc.
- Bonjour toi. Bien dormi ?
- Très bien.
Je me sers un café et ajoute du lait et du sucre... la journée a enfin commencé.
- On a de nouveaux voisins, ils sont en train d'emménager.
- Ah. J'espère qu'ils ne seront pas bruyants ou ils vont m'entendre.
- Attends de voir avant de les critiquer. Si ça se trouve, ils sont charmants.
- Ouais, ouais...
- Et ils ont peut-être une fille de ton âge qui te plaira, qui sait ?
- Ah ouais, ce serait pratique, elle pourrait se glisser en douce sur notre balcon pour rejoindre ma chambre.
- Tu en as de bonnes, toi, répond ma mère en riant. Et pourquoi ce serait à elle de te rejoindre ?
- Bah pourquoi ce serait à moi de le faire ? Les femmes ont voulu l'égalité, eh bien, qu'elles fassent le mur, pour changer.
- Et si elle passait par la porte, ce serait plus simple, non ?
- C'est pas bête comme idée. Tu crois qu'elle y pensera ?

Je décide d'aller jeter un coup d'œil sur ces voisins et sors sur le palier. Je vois une femme, la soixantaine, sortir de l'appartement de droite, et m'apprête à la saluer lorsqu'elle me lance :
- Reste pas planté là, va prendre des cartons !

emmanolife

*
  • ***
  • 407
  • +35/-0
    • Voir le profil
Re : Sombres secrets (gay, et puis ..., ...)
« Réponse #5 le: 26 avril 2021 »
Une scène de la vie ordinaire... On se doute bien que ça ne va pas durer !

inny-2

*
  • ****
  • 732
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Sombres secrets (gay, et puis ..., ...)
« Réponse #6 le: 28 avril 2021 »
Bon a priori, les propos de la nouvelle voisine n'ont pas suscité de réaction.

emmanolife

*
  • ***
  • 407
  • +35/-0
    • Voir le profil
Re : Sombres secrets (gay, jumeaux, vih)
« Réponse #7 le: 28 avril 2021 »
Elle a passé l'âge...

inny-2

*
  • ****
  • 732
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Sombres secrets (gay, jumeaux, vih)
« Réponse #8 le: 28 avril 2021 »
*  2  *

Autant pour les voisins sympa...
- Pardon ? Dis-je, éberlué.
- Pfff... y a vraiment rien à faire de toi, c'est pas possible d'être aussi feignant...
- C'est pas possible d'être aussi sans-gêne ! Quand on demande de l'aide, on essaie d'être poli, non ? Et d'où vous me tutoyez ?
- Arrête ça tout de suite, François !
- Quoi ?
- Qu'est-ce qui se passe ?
Je me tourne vers l'origine de la voix...  Un carton volumineux s'approche vers nous, masquant son porteur. Le carton interrompt sa progression, descend... et un jeune homme se relève, essuyant son front avec sa manche.
- Mais... ça alors !
Je rêve encore. Je suis toujours dans mon lit.
C'est moi, c'est le type que je retrouve toujours planqué derrière mon miroir, qui me regarde maintenant avec étonnement. Un sosie. Le truc qui a une chance sur dix millions d'arriver. J'aurais dû jouer au loto, à la place.

- Oh, mon dieu, dit sa mère. Mais qu'est-ce que ça veut dire ?
Je ne résiste pas. C'est plus fort que moi...
- Je le savais. On m'avait dit qu'on avait été séparé à la naissance, mais je ne pensais pas que je retrouverai mon jumeau un jour.
La tête que fait François vaut tout l'or du monde.
- Mais enfin, qu'est-ce que vous racontez, dit sa mère. Je le saurais si j'avais eu deux enfants, vous croyez qu'on accouche comme on lit son journal ?
- Pourquoi pas, j'ai jamais essayé. Je plaisantais. Je m'appelle François, poursuis-je, bien décidé à y aller à fond.
Le vrai François est maintenant hilare. Je sens qu'on va bien s'entendre, tous les deux. En tout cas, je l'espère. Je trouve la similitude entre nous véritablement fascinante.
- Je ne crois pas, tu as entendu ma mère t'appeler.
- Je suis démasqué. En fait, je m'appelle Jeremy. Avec un « y ».

- Je suis vraiment désolée, je croyais voir mon fils.
- C'est tout pardonné. Comment vous appelez-vous ?
- Marie.
- C'est un beau prénom. Eh bien, Marie, et François, dis-je en me retournant de nouveau vers lui et lui tendant la main, qu'il accepte et serre amicalement.
- Bienvenue, leur dis-je. J'espère que vous vous plairez ici.
- Merci.
- Si vous avez besoin d'aide, n'hésitez pas... mais je vais bientôt manger. Je vous retrouve après.
- Il n'y a pas de problème. C'est gentil de ta part.
- Salut frangin, dit François avec un sourire.
Oui, je pense vraiment qu'on va bien s'entendre, tous les deux. Cool.

Je rentre et retourne dans la cuisine.
- Décidément, ça sent rudement bon.
Ma mère est un vrai cordon bleu, ce dont je me réjouis.
- Tu as été voir les voisins ?
- Oui. En fait, ils sont de la famille.
- Arrête tes bêtises.
- Je te jure, c'est mon frère jumeau. Celui que je croyais avoir perdu.
- Tu ne peux pas être sérieux cinq minutes ?
- Ça voudrait dire que je vais mourir.
- Reste comme ça, alors. C'est quoi cette histoire de frère ?
- C'est mon sosie. Parfait. Taille, poids, visage, voix... il avait même mes vêtements.
- Tu plaisantes ?
- Sérieux ! Il s'appelle Jeremy, lui aussi !

Je finis par raconter toute l'histoire à ma mère et mon frère, tout en dévorant le repas.
- Je vais leur filer un coup de main, dis-je après avoir fini mon dessert et englouti un café.
- C'est gentil de ta part. Ça doit cacher quelque chose, ça.
- Rien du tout.
- Ils n'auraient pas une fille, par hasard ?
- Maman !
- C'est quand même curieux que tu décides impromptu d'aider les voisins comme ça, même si c'est louable. Ce n'est quand même pas Marie...
- Je préfère ne rien entendre de plus. Qu'est-ce que tu as à vouloir à tout prix me caser ? Tu veux te débarrasser de moi ?
- Mais pas du tout. Simplement, je m'inquiète pour toi. Tu ne me parles jamais de tes copines, tu n'en as jamais amené ici, seulement des copains, avec lesquels tu passes ton temps à jouer à la console. Il serait temps que tu commences à sortir, à faire ta vie.
Je veux bien, maman, mais y a un problème.

KLO7514

*
  • ****
  • 880
  • +72/-0
    • Voir le profil
Re : Sombres secrets (gay, jumeaux, vih)
« Réponse #9 le: 28 avril 2021 »
Nous n'allons pas trop tarder à  connaître "le problème" : Jérémy désire intégrer un monastère au Tibet puis partir ensuite fonder d'autres établissements en Afrique centrale. C'est bien cela? Bien entendu, seuls seront acceptés de beaux et fringants jeunes garçons de tous pays, majeurs...et vaccinés (En ce moment, c'est de rigueur!).
Bien à vous tous pour la suite et merci à l'ami Inny-2 pour nous régaler de ces belles histoires.
N.B : Ça me rappelle les numéros de Spirou que je lisais dans ma lointaine jeunesse ; on y trouvait, en BD sur plusieurs pages, les "belles histoires de l'Oncle Paul" que je dévorais hardiment. Peut-être ce rappel évoquera-t-il de lointains souvenirs à quelque lecteur?

inny-2

*
  • ****
  • 732
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Sombres secrets (gay, jumeaux, vih)
« Réponse #10 le: 29 avril 2021 »
*  3  *

Je me rassois. Je ne peux pas dire à mon frère de s'ouvrir à maman et me fermer comme une huître devant ses yeux. Tu parles d'un exemple...
- Tu veux la vérité ? Je... je ne me sens pas du tout prêt à nouer une relation. Ça me fout les b... les jetons.
- Pourquoi donc ? Ça n'a rien de terrible, au contraire.
- Je sais pas... je crois que j'ai juste besoin de temps.
- Je suis contente que tu décides de m'en parler. Il y a certainement une raison derrière ça... et on peut la trouver.
- C'est simple en fait, dit Jean. Tu paniques à l'idée d'être sérieux. C'est pour ça que tu déconnes tout le temps.
- Ouh là, Freud est parmi nous ! Bon, j'ai promis de leur donner un coup de main, j'y vais.
- On va inverser les rôles, propose-t-il. Ce sera toi le petit frère, maintenant.
- Ha ha.
- Jerem... tu sais que tu peux me parler s'il y a un problème, me dit ma mère alors que je passe le seuil de la cuisine.
- Et à moi aussi ! Crie Jean.

Ah là là, ils peuvent pas me laisser tranquille, non ? Je suis content comme je suis. Je suis bien conscient qu'il y a un problème, mais c'est probablement dû au fait que je n'ai pas encore trouvé le véritable amour. Quand je l'aurai trouvé, toutes mes barrières tomberont et tout se passera bien.
C'est évident.
Enfin, me voilà dehors. Je vais frapper à la porte des voisins, et c'est François qui m'ouvre.
- Salut frérot ! Entre.
Je me retrouve dans la petite pièce qui sert d'entrée à nos appartements. Il ferme la porte et se retourne vers moi. Nous nous regardons de nouveau, fascinés.
- C'est vraiment dingue. J'ai beau te regarder, j'arrive toujours pas à y croire.
- C'est pareil pour moi. Maintenant, j'aurai plus besoin de mon miroir.
- Ouais ! Fini la buée !
Nous passons dans le salon en riant, et je contemple la masse de cartons et de meubles démontés. Il y a du boulot...

- Ma mère est repartie pour organiser le deuxième voyage avec des amis à elle, je reste ici pour commencer à ranger. Si tu veux toujours donner un coup de main, tu es le bienvenu.
- Pas de problème, je suis là pour ça.
- Pour ça, ou pour moi ?
Ouch. Malin le gars...
- J'avoue, je suis trop intrigué. C'est trop... bizarre. Mais si j'ai dit que j'aiderai, c'est que je le ferai.
- Super. On va commencer par monter les meubles...
Nous commençons par emporter une série de pièces dans l'une des chambres avant de monter une armoire.
- Tu vivais où avant ?
- À Rouen. Mes parents ont divorcé il y a deux ans, et on a dû partir. Et toi, tes parents ?
- Ils sont toujours ensemble, mais mon père travaille à l'étranger, je le vois très peu.
- Une ressemblance entre nous deux, encore... c'est à peine si je voyais encore le mien, et maintenant...
- Désolé...
Il fait la moue, acceptant d'un signe de tête, puis revient au meuble.

- Tu es à la fac ?
- Non... je n'ai eu mon bac que l'année dernière, et j'ai décidé de faire une pause, pour un an, avant de me relancer dans les études. Et toi ?
- Pas de place ici... je m'inscrirai pour l'année prochaine.
- Quel cursus ?
- Informatique. La maintenance, je pense.
- Comme moi ! On sera ensemble, très certainement.
- Toi aussi... mais à quel point on est identiques ? Comment est-ce seulement possible ?
- La probabilité a beau être mince, elle n'est pas nulle, et donc...
- Ouais, mais alors là, c'est quand même surprenant.
Nous nous regardons tous les deux, pensifs... je me rends compte que je n'ai pas déconné depuis un bon moment. Étrangement, je n'en ressens pas le besoin. De plus en plus curieux.

- Bon, un meuble de monté... il en reste ! Tu veux boire quelque chose ?
- Ça va, merci.
- Le suivant est composé d'éléments très lourds... on va en baver.
- Je crois bien les avoir remarqué tout à l'heure.
Effectivement, les éléments en bois massif pèsent leur poids, et nous sommes en nage lorsque la commode est enfin montée.
- Ouahou ! Content d'en avoir fini avec celui-là !
- C'est clair ! Heureusement, le reste sera plus facile. Merci pour ton aide en tout cas.
- De rien.
Il enlève son t-shirt, et je fais de même, ne pouvant plus supporter de le sentir coller à ma peau.
Nous nous tournons pour nous faire face.
- Je sais exactement à quoi tu penses, dit François.
- Ouais, tu as posé la question tout à l'heure. À quel point sommes-nous identiques ?

Je n'ai jamais auparavant regardé le corps d'un homme avec un tel intérêt. Surtout qu'il est à moitié nu, et qu'il me regarde avec autant d'intensité. Le verdict qui tombe est sans appel :
- Ma parole, on nous a cloné ou quoi ?
- On est trop vieux pour ça. Fais voir ton dos ?
Il se retourne, mais je ne trouve aucun signe distinctif. Tout comme moi, il est dépourvu de grain de beauté...
- Je commence à me dire qu'on pourrait se foutre à poil, on ne verrai pas de différence.
- Pas possible, bonhomme, ça ne peut pas aller jusque-là. T'as forcément un grain de beauté quelque part.
- Aucun, et toi ?
- Mince, non. On est vraiment pareils. Même cheveux blonds, même coiffure, même yeux bleus, même corps...
- Pour ce qu'on en a vu, du moins.
- C'est simple à vérifier, dit-il en défaisant sa ceinture et en commençant à défaire le bouton de son pantalon.
- Euh...
J'ai trouvé une différence entre nous, finalement. Je n'aurais jamais osé un truc pareil. Peut-être est-ce un défi, une petite vengeance pour les salades que j'ai raconté quand on s'est rencontrés ? Ça doit être ça, et je l'accepte tel quel, dans ce cas. Plus qu'à accepter ça le sourire aux lèvres et à le suivre. Je ne suis pas du genre à montrer qu'on peut m'avoir aussi facilement. À quel moment cessera-t-il de surenchérir ?
Je commence à défaire à mon tour ma ceinture, lorsque je me rends compte qu'il a baissé d'un coup pantalon et boxer.

Philou0033

*
  • ****
  • 1835
  • +561/-0
  • L'amitié, c'est la joie de l'autre.
    • Voir le profil
Re : Sombres secrets (gay, jumeaux, vih)
« Réponse #11 le: 30 avril 2021 »
Bonjour,

super les trois premières suites.
J'aime bien cette rencontre "fortuite" entre les deux garçons qui se ressemblent comme des clones !
Il y a des sosies, c'est indéniable mais se retrouver ainsi à habiter dans le même immeuble, sur le même palier, avoir tout qui concorde comme une copie identique est surprenant au plus haut point.
Un tas de question passent par la tête de l'un comme de l'autre.
Nous savons que François se pose de question sur la vie et sur le fait qu'il n'a pas encore "aimé" quelqu'un. Il ne semble pas attiré par les filles et a quelques copains.

J'attends avec hâte la suite.

Merci @inny-2

Philou

inny-2

*
  • ****
  • 732
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Sombres secrets (gay, jumeaux, vih)
« Réponse #12 le: 30 avril 2021 »
C'est Jeremy qui se pose des questions. Mais comme il plaisante sur les prénoms, il faut avoir bien lu le chapitre 2.

Philou0033

*
  • ****
  • 1835
  • +561/-0
  • L'amitié, c'est la joie de l'autre.
    • Voir le profil
Re : Re : Sombres secrets (gay, jumeaux, vih)
« Réponse #13 le: 30 avril 2021 »
C'est Jeremy qui se pose des questions. Mais comme il plaisante sur les prénoms, il faut avoir bien lu le chapitre 2.

Effectivement je me suis rendu compte de cette façon de s'appeler l'un l'autre.

Merci @inny-2

KLO7514

*
  • ****
  • 880
  • +72/-0
    • Voir le profil
Re : Sombres secrets (gay, jumeaux, vih)
« Réponse #14 le: 30 avril 2021 »
J'ai ouï dire que de vrais jumeaux se sont retrouvés dans la même section de leur service militaire (quand ça existait encore). Et lorsqu'un sous-of en appelait un uniquement par son nom, suivant en cela le règlement, les deux répondaient " Le canonnier ou le cuisinier?"
J'ai l'impression que Jérem et François ne vont pas tarder à éprouver un petit quelque chose l'un pour l'autre et que "certaines mensurations" ne vont pas tarder non plus...