Bonjour Invité

inny-2

*
  • ****
  • 724
  • +100/-0
    • Voir le profil
Entre ombre et lumière (gay, ados, terminé)   
Récit initialement publié sur un autre forum sous le nom d'auteur inny à partir du  29 avril 2008.

Salut à tous et à toutes !

Voici mon second récit, après Noirs Secrets. Si vous ne l'avez pas encore lu, je vous recommande de le faire en premier, afin de tirer toute la saveur de celui-ci.

Un récapitulatif des personnages de ce récit se trouvera après les chapitre 4 et 10.

Allez, voici déjà le sommaire.

Récit2

Livre I – Mai 2002 : C'est la vie
Introduction
  1 – Julien : Tu parles d'une vie
  2 – David : Les amis avant tout
  3 – Laurent : Un tennis ?
  4 – Julien : Tourments
Récapitulatif des personnages 1
  5 – Laurent : Dure réalité
  6 – Julien : Chacun son tour
  7 – David : Un coup de main
  8 - Laurent : Invitations
  9 - David : Amitiés et conflits
10 - Laurent : Rien n'est gratuit
Récapitulatif des personnages 2
11 - Julien : Course
12 - Laurent : Un mot
13 - Julien : Souvenirs
14 - Laurent : Face à moi-même
15 - Yann : Orages
16 - Laurent : À l'ombre de la vérité
17 - Julien : Décision
18 - Yann : Dimanche maudit

Livre II - Ombres portées
  Introduction
   1 - David : Ce lundi matin
   2 - Laurent : Et maintenant ?
   3 - Julien : Retour
   4 - Yann : Questionnements
   5 - Laurent : Honte
   6 - Julien : Révélation
   7 - Laurent : Au-delà de mes craintes
   8 - David : Mais que se passe-t-il ?
   9 - Laurent : Sortie du placard
 10 - Tous : Du soir au matin
 11 - Laurent : Préparatifs
 12 - Laurent : Je voudrais dire...
 13 - Julien : Câlin du matin, chagrin
 14 - Yann : Barbecue
 15 - Julien : Surprises
 16 - Laurent : Coming-out

Livre III - Lumière tamisée
Introduction
  1 - Laurent : Douleurs
  2 - Franck : Arrivée
  3 - Tous : Messages dans la nuit
  4 - Laurent : Sur de bonnes bases
  5 - Franck : Un petit service
  6 - Tous : Discussions
  7 - Laurent : Appel à la raison
  8 - Yann : Rencontre
  9 - Laurent : Inquiétudes
10 - Tous : La vie continue
11 - Yann : Conseils
12 - Laurent : Messages

Livre IV - Pénombre
Introduction
  1 - Tous : Tout a changé
  2 - Laurent : Il faut qu'on parle
  3 - Julien : Une main tendue
  4 - Yann : Un choix à faire
  5 - Laurent : Un sentiment partagé
  6 - Julien : En chemin
  7 - Yann : Noir secret
  8 - Laurent : Retour au bercail
  9 - Yann : Inquisition
10 - Laurent : Les soucis de Yann
11 - Yann : Mon univers
12 - David : Gêne
13 - Yann et Laurent : Entre ombre et lumière
14 - Tous : Un nouveau jour
15 - Laurent : Nouvelles troublantes
16 - Yann : Disputes
17 - Tous : Recoller les morceaux
18 - Laurent : Ce temps qui nous manque
19 - Julien : Pour toi mon frère
20 - Laurent : Où est Julien ?

Livre V - Juin 2002 : Zones d'ombre
Introduction
  1 - Laurent : Ce que j'aime en toi
  2 - Yann : Tours et détours
  3 - Yann : Chez David
  4 - Tous : Pour ce soir
  5 - Adieux et retrouvailles (bonus Noirs Secrets)
  6 - Laurent : Nouvelles du soir
  7 - Laurent : La nuit nous appartient
  8 - Yann : Visite et rencontres
  9 - Laurent : Ce qui s'est passé
10 - Tous : Comme un lundi
11 - Tous : Conséquences d'une révélation
12 - Yann : Les secrets de Michel
13 - Tous : Explications
14 - Yann : Malaises
15 - Laurent : Miroirs
16 - Julien : Sortie
17 - Laurent : Retrouvailles
18 - Laurent : Conciliabules
19 - Yann : Doutes
20 - Laurent : Mauvais moment
21 - ...

Livre VI - Ce qui nous manque
Livre VII - ...

inny-2

*
  • ****
  • 724
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Entre ombre et lumière (gay, ados)
« Réponse #1 le: 03 novembre 2020 »
Introduction

7 juillet 2010

Laurent,

Je ne saurais assez te remercier pour le document que tu m'as envoyé. Quand je vous avais demandé le récit de cette époque, j'ai été agréablement surpris quand tu m'as dit que tu en avais déjà commencé un.
La photo jointe m'a renvoyé en arrière et m'a empli de nostalgie et de douleur.
Je la regarde en ce moment même - je l'ai imprimée. Je vous revois encore tous les trois, ados inséparables. Bien que mes années de lycée m'aient semblé être à des siècles en arrière, j'ai eu l'impression d'y être à nouveau, et de vous retrouver.
Je trouve très bonne l'idée que tu as eue de faire varier les points de vue entre vous. Je vais le relire et le mettre en forme. Peut-être y insérerai-je de place en place une partie de mon vécu afin de le compléter, mais tu en as déjà fait pas mal.
Ça a été très intéressant de me découvrir sous l'angle de votre expérience.
Mais ce qui m'a le plus étonné est le fait que vous en ayez révélé autant sur vous-mêmes. Je suis touché par cette marque de confiance.

Amitiés,

Yann.


Entre ombre et lumière, par Laurent.

Histoire d'unions et de ruptures, de joies et de peines, histoire d'une époque charnière, celle de la fin de nos années de lycée, de la fin du trio formidable que nous avions formé, Julien, David et moi-même. Trio qui était devenu quatuor, l'espace de quelques mois trop courts.
Oh, bien sûr, quand je parle d'amis inséparables, il faut bien comprendre qu'on a eu des hauts et des bas, des disputes et des réconciliations, mais c'est la vie, non ? Le principal étant que nous sommes restés bons amis malgré tout ce que nous avons traversé. Bon...

Par quoi commencer ?
Par le commencement, j'imagine.

J'ai connu David et Julien au lycée, et nous sommes vite devenus amis. Les années qui se sont écoulées par la suite font partie de mes meilleurs souvenirs.
Tout devait hélas avoir une fin, et cette fin nous menait vers le bac, et le départ vers des facs différentes. Mais je commencerai un peu plus tôt.
Je vais d'abord vous parler de mes potes.
Et en premier...

emmanolife

*
  • ***
  • 404
  • +34/-0
    • Voir le profil
Re : Entre ombre et lumière (gay, ados)
« Réponse #2 le: 04 novembre 2020 »
Un début intriguant, mais très court, si on ne compte pas le sommaire ;).
J'attends la suite.
Merci Inny-2. :)

inny-2

*
  • ****
  • 724
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Entre ombre et lumière (gay, ados)
« Réponse #3 le: 04 novembre 2020 »
1 - Julien : Tu parles d'une vie

Aîné de notre trio, Julien est un beau jeune homme musclé, son corps sculpté par le sport. Course, natation, tennis... Le pire, c'est qu'il détestait ça, pas le sport en lui-même, notez bien, il adorait en faire avec nous. Non, c'était la pratique intensive, tous les soirs, qu'il haïssait car elle lui bouffait son temps libre, qu'il aurait bien voulu consacrer à autre chose. Le problème était qu'il n'avait pas le choix.
Son père en avait décidé ainsi. C'était un homme autoritaire, coléreux, violent et rétrograde. Ses trois fils filaient doux devant lui, car il avait instillé en eux la peur... Mais certainement pas le respect. Leur mère de était une femme effacée, qui se contentait d'acquiescer à tout ce que disait son mari.

- Dépêche, Ju !
- Tu abuses, Luc. Tu nous mets en retard et tu me colles ça sur le dos ?
- C'est fait pour ça, les petits frères, non ?
- Ben voyons ! Tu entends ça, Vikky ?
- Prononce encore une fois mon prénom comme ça et tu vas passer le reste de l'année en fauteuil roulant, sourit-il.
- Faudrait déjà m'attraper.
Nous nous lançons tous les trois dans une course vers la maison, je touche la porte une fraction de seconde avant que Luc me rentre dedans, suivi de Victor.
- Eh, doucement, dis-je en riant.
- Petite nature, va. Mets-toi au rugby.
- Ça va pas, non ? J'ai déjà assez de trucs à faire comme ça. Vivement que...
Nous nous taisons tous les trois, partageant la même attente, mais n'osant pas en parler ici à haute voix.

Partir d'ici.
J'aime mes frères de tout mon cœur, je sais qu'ils souffrent de rester ici, mais ils le font pour moi, pour que je ne me retrouve pas seul face à mon père. Je n'ai qu'une hâte, c'est d'avoir mon bac et de m'en aller. Quitte à devoir bosser pour payer mes études, un loyer. Tout sauf rester à la maison. Encore quelques mois.

Nous entrons et montons dans nos chambres. Je fais un détour par la salle de bains, et m'arrête devant le miroir pour m'examiner un moment.
J'aime mon visage. Il fait tourner la tête des filles, ce qui signifie bien des choses. J'aimerais bien qu'il fasse plutôt tourner la tête d'un beau mec... Mais ça, j'attends encore de voir.
Je souffre de la solitude. Des copains, ouais, j'en ai. Mais côté sentimental, nada. Pourtant, je fais gaffe. Personne au lycée ne m'a jamais vu avec une fille. Manquerait plus que l'homme de ma vie, celui qui est né pour me rencontrer, me croie hétéro.
Bon, assez plaisanté. C'est quand même douloureux.
La réalité, c'est que je n'ai pas le courage de le dire. Et à qui ? Mes amis ? Même s'ils sont super, quelle serait leur réaction ? J'ai trop peur, peur de les perdre, peur de ce qu'ils pourraient penser de moi.
Et en même temps, mentir tout le temps me pèse.

Je recoiffe mes cheveux blonds, puis fronce les sourcils à mon reflet dans le miroir, plongeant mon regard dans ses yeux bleus.
Un beau jeune homme, hein. Puceau. Et gay. Et mon maudit père qui me pourrit l'existence. Tu parles d'une vie. Heureusement que j'ai mes frangins et mes potes, sinon je crois que je me serais jeté sous un camion.
Je ressors avant de rentrer dans ma chambre.
Une chambre très austère. Pas de poster sur les murs, pas de console de jeu, pas d'ordinateur, pas de chaîne... Juste un bureau, une bibliothèque et un lit. Une chambre fonctionnelle. Voilà ma vie.

Je m'installe à mon bureau après avoir sorti mes affaires et commence à faire mes devoirs.
Avoir mon bac... Je ne crois pas qu'il y ait beaucoup de lycéens aussi motivés que moi pour l'avoir. Quitter le lycée signifie m'éloigner d'ici pour aller à la fac. Franchement, mon avenir professionnel passe en second dans la liste de mes motivations. Ça a été pareil pour mes frangins, et ils s'en sont très bien sortis. À mon tour.
Mon stylo court sur le papier, écrivant d'une belle écriture acquise à la dure. Je ne dirai pas que bien écrire n'est pas un atout, mais c'est la manière dont j'ai été corrigé pour chaque lettre mal écrite qui me reste en travers de la gorge. Ça, et toutes les autres avanies qu'il m'a fait subir. Je te le jure, papa, j'aurai ma revanche un jour.

J'entends la voiture s'engager dans l'allée, nous sommes rentrés à temps. Nous avons tous les trois le même fantasme : qu'il ait un accident. Grave. Et qu'il y survive, mais paralysé. Jouissif. Bon, assez rêvassé. J'ai du boulot, sans parler de devoir bientôt sourire à mon père.
La porte s'ouvre sur lui, je me lève pour aller l'embrasser, tout en masquant soigneusement mon dégoût de lui. Mes frères et moi devrions faire du théâtre ou du cinéma, car on est bons à ce jeu-là. Il faut dire que penser à ce qui arriverait en cas d'échec est très motivant.
- Bonjour, papa.
- Salut, fils. Comment ça s'est passé ?
- Très bien. J'ai beaucoup de devoirs, ce soir.
- Bien, je ne te retiens pas plus longtemps. Tu me les montreras quand tu auras terminé.
- Bien sûr.
Non pas qu'il comprenne quelque chose aux maths modernes ou à l'espagnol. C'est juste qu'il veut vérifier si j'ai effectivement beaucoup de devoirs.

Nous dînons en silence, écoutant les actualités à la télévision. Mon père manque s'étrangler lorsqu'est diffusé un reportage sur la communauté gay parisienne.
Il coupe le son et se met à fulminer. Nous écoutons, écœurés, sa diatribe homophobe.
- ...tout ça, c'est la faute de l'éducation qu'on donne aux enfants maintenant. Ils devraient rétablir les châtiments corporels à l'école, mais tout fout le camp de nos jours. Heureusement que vous m'avez, les enfants. Je vous ai formé en hommes, en vrais hommes, et le résultat est là. Vous êtes ma fierté.

Ta fierté en prendrait un sacré coup si tu apprenais la vérité...

emmanolife

*
  • ***
  • 404
  • +34/-0
    • Voir le profil
Re : Entre ombre et lumière (gay, ados)
« Réponse #4 le: 05 novembre 2020 »
Un peu narcissique, ce Julien, un peu vaniteux peut-être aussi. En tout cas son papa n'a pas l'air commode, il le craint, et même il le déteste... Pas commode l'ambiance familiale.
Merci Inny-2.

inny-2

*
  • ****
  • 724
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Entre ombre et lumière (gay, ados)
« Réponse #5 le: 06 novembre 2020 »
2 - David : Les amis avant tout

David... Le meilleur ami qu'on puisse avoir. Imaginez un jeune gars solide, brun aux yeux noirs, toujours souriant, toujours prêt à tendre la main vers qui en a besoin. Une perle, je vous dis. Il attire la sympathie - du charisme, il en a à revendre. Toutes les filles lui tournaient autour, mais il n'avait d'yeux que pour une seule - qui lui était bien sûr inaccessible, ou presque. Bien qu'étant le plus jeune de notre trio, il nous semblait pourtant nettement plus mûr et réfléchi que nous.

- Ne rentre pas trop tard ! Pascale et Steve vont dîner avec nous.
- D'accord, maman ! Dis-je avant de fermer la porte.
Bon, voilà une journée qui commence bien. Soleil, chaleur, un petit vent qui souffle juste ce qu'il faut... Et deux super potes. Que demander de plus à la vie ? Mmm... Oui, que Pascale vienne plus tôt. Ou sans son frère. Voire, plus tôt et sans son frère. Bon, appelons déjà Ju.
- Désolé Dave, je peux pas. Clic
Je suis encore la bouche ouverte, sur le point de dire « Allô », qu'il a déjà raccroché.
- Wow. Dommage.
Bon... Lo ?
- Salut Dave ! Ça va ?
- Oui, et toi ?
- Très bien.
- Profitons du beau temps. Ce serait dommage de rester enfermé.
- Ouais, c'est clair. On se retrouve au point de rendez-vous.
- Je suis presque arrivé au parc.
- J'arrive !

- Alors, quoi de neuf, me demande Laurent quelques minutes plus tard, alors que nous sommes étendus dans l'herbe.
- Bah, la routine habituelle. Toujours la même petite vie tranquille.
- Et Ju, tu l'as appelé ?
- Oui... Son père ne devait pas être loin, il a jeté dans le mobile qu'il pouvait pas venir et raccroché aussi sec.
- Je le plains d'avoir un père pareil.
- Pareil. Il doit compter les jours qui le séparent de sa majorité.
- Ça me fait de la peine de savoir qu'il va partir loin. Même si je le comprends, le fait est qu'il ne nous reste plus que quelques mois ensemble. Fin août, il se tire.
- Ça lui fait mal aussi, mais il n'en peut plus.
- Oui... Putain, ça me tue, un truc pareil. C'est un trop bon pote, David, tout comme toi d'ailleurs. Je suis dégoûté de voir tout ça finir bientôt.
- On gardera le contact, Lo.
- Pfff.
- Je sais bien que ce ne sera pas pareil. Ce seront d'abord nos études, puis notre vie elle-même qui nous éloignera de plus en plus. Un jour, on aura femme, enfants et boulot, on devra s'occuper de notre vie, et on n'aura presque plus de temps à consacrer à autre chose. C'est pourquoi nous devons profiter pleinement de chaque moment que nous passons ensemble. À fond.
- Tu as raison... mais j'ai mal quand même.
- Tu te projettes trop en avant. Vis dans l'instant présent.

- Mouais... En parlant d'instant présent, ça se passe comment avec ta copine ?
- Bah... Pascale et moi, c'en est toujours au même point... Si seulement son crétin de frère ne la collait pas en permanence !
- C'est pas vrai ! Il est toujours là ?
- Toujours ! Et mes parents ont été jusqu'à l'inviter à diner, avec elle, ce soir. Raaaah !
- Faudrait faire quelque chose à ce sujet-là.
- Ah, j'en rêve.
- Il passe quand précisément ?
- Ce soir, à 19 heures.
- Bien, bien... Rentre tôt cet après-midi et fais-toi beau, bonhomme, parce qu'elle viendra seule.
- Qu'est-ce que tu vas faire ?
- Surprise...
- Je te revaudrai ça, si ça réussit !

Je tourne en rond, nerveux, tandis que l'heure avance avec une lenteur douloureuse. Ils sont en retard. Ce qui n'est pas dans leurs habitudes.
Laurent, qu'as-tu fait ?

On sonne, enfin ! Je me précipite à la porte, et là, miracle, Pascale est seule...
- Bonsoir, Pascale ! Je suis ravi de te voir. Entre.
- Bonsoir David !
Nous nous faisons la bise, et je referme la porte...
Laurent, un ami comme toi, ça vaut de l'or.

emmanolife

*
  • ***
  • 404
  • +34/-0
    • Voir le profil
Re : Entre ombre et lumière (gay, ados)
« Réponse #6 le: 06 novembre 2020 »
Trois potes : Julien qui déteste son papa pénible, Laurent qui est amoureux de Pascale, et Laurent le bon pote. Ils ont l'air assez en phase, d'accord entre eux en tout cas.
Merci, Inny-2.

inny-2

*
  • ****
  • 724
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Entre ombre et lumière (gay, ados)
« Réponse #8 le: 06 novembre 2020 »
3 - Laurent : Un tennis ?

Et me voilà. Un ado sportif, cool, optimiste, qui n'a pas encore bien compris que la vie a tendance à réserver des surprises, bonnes ou mauvaises. Il faut dire que je n'ai pas eu vraiment à me plaindre jusqu'ici. Il y a juste eu ce râteau magistral que je me suis pris avec Annie, mais bon, ce sont des choses qui arrivent, comme dirait David.
Bon, quand vais-je commencer ? Ah, oui, c'était un dimanche après-midi...

Dimanche 5 mai 2002

- Laurent ! J'arrive toujours pas à y croire, me dit un David hilare en arrivant près de moi.
Notre point de rendez-vous habituel est un petit parc bien situé par rapport à nos habitations respectives. J'y suis souvent le premier arrivé.
- Bah quoi ? Je t'avais bien dit qu'elle arriverait seule.
- Tu as vraiment balancé un pot de peinture sur son frère ?
- Moi ? Certainement pas. J'ai un sosie qui se balade en ville et qui fait plein de mauvaises blagues, et c'est toujours moi qui trinque.
- Faudra me le présenter.
- C'est pas de ma faute s'il doit passer sous mes fenêtres pour aller chez toi. Je suis si maladroit, moi, quand je repeins mes volets... Elle ne l'a pas trop mal pris, j'espère ?
- Au contraire, elle était ravie !
- Super ! Il faudra trouver autre chose pour la prochaine fois.
- Tu vas te faire allumer si tu lui refais un coup pareil.
- Bah, je trouverai bien. Et Ju t'aidera aussi s'il le peut.
- Vous êtes vraiment de super potes, tous les deux.
- Tu plaisantes, Dave. Après tout ce que tu as fait pour nous ?
- Bah, c'est bien normal. Ah, voilà Julien.
- Salut vous deux ! Ça va ?
- Salut ! Oui, et toi ?
- Très bien.

David raconte à Julien ce que j'ai fait pour lui, et à l'entendre, je me sens en même temps gêné et fier de moi.
- T'es tout rouge, Lo.
- Pfff. Ça t'étonne ? Bon, allons-y.
J'aimerais bien ne pas rougir aussi facilement. C'est horrible.
Nous nous mettons en route et arrivons rapidement à la piscine.
- Bah ? Fermé ?
- C'est pas vrai ?
- Pfff. Bon, on fait quoi ?
- Je proposerais bien un tennis, à condition de trouver un quatrième.
- OK. On récupère nos raquettes, on se retrouve ici et on verra sur place. J'en prends deux, au cas où.

En route, à nouveau, un tantinet dégoûtés de ne pas pouvoir nager. Le terrain de tennis n'est pas loin, heureusement. Nous voyons arriver en face de nous une silhouette familière. Un jeune homme aux cheveux châtains, vêtu d'un short et d'un tee-shirt, est en train de courir dans notre direction. Ses yeux bleus croisent un instant nos regards.
David l'interpelle au passage.
- Eh ! Yann ! Arrête-toi !
Yann s'arrête, un peu mal à l'aise. Il est visible qu'il n'a qu'une hâte, c'est de reprendre sa course. Je me demande ce qu'il peut bien trouver comme plaisir là-dedans, mais bon, chacun son truc.
- Salut Yann, lui dis-je, suivi par Dave et Ju.
- Salut...
Nous décidons de laisser David mener la conversation. Parler à Yann est un exercice délicat tant il est timide, mais Dave  a su établir un bon contact. Enfin, tout est relatif. Je ne comprends pas pour quelle raison il a autant de mal à communiquer. On est pourtant sympa.
- Ça va ?
- Oui, et toi ? Euh, enfin, vous trois.
- Ça va bien. On est contents de te voir, en fait.
- Ah oui, pourquoi ?
- On cherche un quatrième au tennis, tu veux bien venir avec nous ?
- Euh... je sais pas trop... je suis pas spécialement bon...
- On ne fait pas de compète, on joue pour s'amuser. On te mettra avec Ju, vous vous compenserez.
- Bah...
- Allez, viens.
- Bon, d'accord.
- Super !
- Merci Yann, lui dis-je.
- Oui, merci, renchérit Julien.
J'ai une certaine satisfaction à le voir rougir.
Bon, je ne suis pas le seul. Petite consolation.

Je fais un signe à mes deux amis, et ils me laissent commencer.
- Bon... Admirez le professionnel, les amis. Première leçon: réussir un ace à coup sûr.
- Aïe, fait Julien. Ouvre grand les yeux, Yann. Des coups comme ça, tu n'en verras pas souvent.
Je commence par taper dans ma raquette pour la vérifier, fais rebondir ma balle au sol, puis mouille un doigt pour tester le vent. Yann me regarde, perplexe, tandis que je prends la mesure de mes deux adversaires, examine les angles à droite et à gauche, puis lance la balle en l'air, lève ma raquette...
...et envoie la balle dans le filet.
- Ahem, dit David. Bon, j'espère que tu as bien retenu...
...ce qu'il ne faut pas faire, complète Julien.
- Oh, ça va, c'est juste une erreur, dis-je en récupérant la balle. Attendez... Ah, je me disais aussi : je n'ai pas tapé avec le bon côté de la raquette.
- Parce qu'il y a un bon côté ? Depuis quand ? Demande Julien.
- Depuis qu'il le dit, répond David.
Yann est tout sourire maintenant, ayant enfin compris que nous ne prendrions pas la partie - et ses performances - au sérieux.

Le soir venu, fatigués mais ravis, nous avons rejoint le vestiaire, chahutant et plaisantant joyeusement. J'entends Ju discuter avec Yann et lui assurer qu'il est bien meilleur qu'il ne le pense.
- Franchement, tu devrais t'y mettre sérieusement. Tu as du potentiel.
- Bah, je veux bien en faire de temps en temps avec vous, mais je n'ai pas envie de lâcher la course pour me mettre au tennis.
- C'est ta passion, c'est ça ?
- Ouais.
- J'en fais aussi, on pourra courir ensemble à l'occasion.
- D'accord.

Nous nous déshabillons pour nous doucher, et je remarque à nouveau la gêne de Julien, qui baisse le regard et nous tourne le dos. Je jette un coup d'œil aux autres, et constate que Yann réagit pareil.
Et de deux... Depuis le temps, j'aurais pensé que Ju se débarrasserait de sa pudeur. On est entre hommes, tout de même.

KLO7514

*
  • ****
  • 844
  • +72/-0
    • Voir le profil
Re : Entre ombre et lumière (gay, ados)
« Réponse #9 le: 07 novembre 2020 »
Bonsoir, cher Inny-2,
Bien content de retrouver les textes d'Inny sous ton clavier : sympa!
Si j'ai bien compris la fin des textes précédents("Les Secrets...pas blancs"!), ce que tu nous proposes maintenant est ce qui a précédé les terribles aventures de Yann,dramatiques aventures dues à la découverte que la gent féminine n'était pas sa tasse de thé.
Ce soir, nous découvrons donc la bande de copains à laquelle Yann semble se raccrocher bien tardivement, sans doute dû à sa grande timidité et aussi sa peur d'être découvert. Juju non plus, d'ailleurs, ne sait pas trop comment cela serait accepté ou rejeté dédaigneusement par ses deux potes. Un détail devrait pourtant attirer l'attention de David et Laurent : leurs deux amis se retournent lorsqu'ils sont sous la douche. Pudeur ou...phénomène dilatoire en cours? Je parie que ces deux-là sortiront les derniers pour ne pas trop montrer  ce qui leur arrive...

emmanolife

*
  • ***
  • 404
  • +34/-0
    • Voir le profil
Re : Re : Entre ombre et lumière (gay, ados)
« Réponse #10 le: 07 novembre 2020 »
Tss, tss, tss ... Il n'y a qu'un seul Laurent !

Désolé, je voulais dire David, le bon pote. J'essaie de me faire des images mentales des personnages pour ne pas m'y perdre comme dans le précédent récit qui m'avait un peu largué sur la fin.

Je récapitule :
- Julien qui est gay et déteste son papa pénible,
- David qui est amoureux de Pascale,
- Laurent le bon pote
- et Yann le timide (qui est gay aussi, mais ça on le savait déjà si c'est le même Yann que dans le récit précédent).

Tous les quatre jouent au tennis, et apparemment, les deux gays sont aussi deux coureurs. On se dit qu'ils vont sûrement aller courir ensemble.  :)
Merci, Inny-2.
« Modifié: 07 novembre 2020 par emmanolife »

inny-2

*
  • ****
  • 724
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Entre ombre et lumière (gay, ados)
« Réponse #11 le: 08 novembre 2020 »
Pour les gays, le chapitre suivant permet de les compter sans erreur.

Bonsoir, cher Inny-2,
Bien content de retrouver les textes d'Inny sous ton clavier : sympa!
Si j'ai bien compris la fin des textes précédents ("Les Secrets...pas blancs"!), ce que tu nous proposes maintenant est ce qui a précédé les terribles aventures de Yann, dramatiques aventures dues à la découverte que la gent féminine n'était pas sa tasse de thé.
(....)

C'est effectivement les mêmes personnages que dans la dernière partie de l'histoire précédente, mais quelques 7 à 8 ans plus tôt.

inny-2

*
  • ****
  • 724
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Entre ombre et lumière (gay, ados)
« Réponse #12 le: 08 novembre 2020 »
4 - Julien : Tourments

C'est pénible de les savoir nus juste à côté de moi... Si seulement je pouvais les admirer à loisir. Sauf que je pourrais ensuite accrocher ma serviette à mon érection, et en profiter pour leur annoncer que je suis gay et que je fantasme sur leur corps, tant que j'y suis.
Quelle misère.

C'est plus fort que moi, alors que je rassemble mes affaires, je jette un rapide coup d'œil aux autres. Erreur.
Je presse le pas et rentre le premier dans la douche, face à l'angle du fond à droite.
Zuuuuut ! C'est pas vrai, au moindre petit truc vaguement intéressant, il faut que mon sexe réagisse... Et pas qu'un peu. Pas d'étape intermédiaire. Doit y avoir un ressort dans le mien, c'est pas possible autrement.
Cette vision, bien que brève, va certainement alimenter mes fantasmes nocturnes, mais en attendant, j'ai besoin du contraire.
Je me concentre et amène dans mon esprit l'image de ma prof de maths. Le résultat est spectaculaire.
Ça ne loupe jamais. J'envie tous les gars du monde qui ne la connaissent pas.

Je ressors de la douche en dernier, et me rhabille rapidement.
Ouf. Les apparences sont sauves, encore une fois.
Mais pour combien de temps ? Si je le leur annonçais... Aargh, non, je ne peux pas faire ça.
Sauf que je n'en peux plus de faire semblant, de leur mentir, de devoir cacher ce que je ressens... Ça va finir par me rendre marteau.

Nous sortons du complexe sportif, et nous nous apprêtons à nous séparer.
- Merci encore, Yann. C'était sympa.
- De rien. Me suis bien amusé, en fin de compte. Merci, les gars.
- On remettra ça, OK ?
- Pas de problème.
Cool, on a fini par briser la glace avec lui. Pas trop tôt.
- Tu viens, Ju, j'ai reçu le CD dont je t'ai parlé l'autre jour.
- Super ! Je te suis, Lo. Bonne soirée, vous deux.

- Tes parents ne sont pas là ?
- Non, ils sont chez les grands-parents, j'ai tout le week-end à moi.
- Sympa. Si mon père pouvait en faire autant...
Nous entrons dans sa chambre, ce qui me serre la gorge comme à chaque fois. Des posters sur les murs, une chaine, un ordinateur... Tout ce que je n'ai pas. Tout ce qui m'est interdit.
Mais je ne suis pas jaloux de mes potes. Ils n'y sont pour rien, et ils s'efforcent de me faire profiter de ces petits plaisirs autant qu'ils le peuvent.
Quand David a appris que je n'avais pas le droit d'écouter de musique chez moi, il m'a offert un baladeur pour ma fête.
Et Laurent me fait régulièrement entendre de nouveaux morceaux chez lui.
Je les adore, vraiment. Mais parfois, quand je déprime, ça me gêne. J'ai l'impression d'être un assisté, et j'ai peur qu'en fait, tout ça leur pèse. Mais non, ce n'est pas vrai.
J'ai juste les meilleurs potes au monde.
Ce qui explique pourquoi j'ai aussi peur de les perdre... et que je sois en même temps gêné de leur mentir. Mais je ne sais pas ce qu'il y a dans leur tête. Je ne sais pas comment ils le prendront. Et quant au fait que Laurent peuple mes fantasmes... Va donc lui annoncer un truc pareil...
Mais il va bien falloir que je me lance.
Indirectement, bien sûr.

- Tu ne souffres plus d'avoir été rejeté par Annie ?
- Non, ça va, c'est derrière moi.
- Tu as quelqu'un d'autre en vue ?
- Non... Pfff, je m'étais si concentré sur elle que je n'ai pas regardé ailleurs. Elles doivent être toutes prises, à l'heure actuelle.
- Il te reste que les mecs, alors. Va falloir t'y mettre.
Il rit, et j'hésite un instant. Dois-je déjà aller plus loin ? Je n'aurai peut-être pas d'autre occasion de mettre le sujet sur le tapis. C'est parti...
- Tu n'as jamais eu envie d'essayer rien qu'une fois, pour voir ?
- ...

Aïe... Ça y est, je l'ai vexé. Faut dire que c'était pas vraiment subtil... Mais... mais...
- Je crois que la réponse est oui, dis-je.
- Hein ? Qu'est-ce qui te fait dire ça ?
- D'abord, ton hésitation. Ensuite, le fait que tu es si rouge qu'un coquelicot paraîtrait bien pâle en comparaison. Oh, ça alors, je ne pensais pas que tu pourrais rougir davantage.
- Assez ! C'est pas drôle d'être trahi sans cesse par son propre visage.
- C'est vrai, désolé.
- Euh... bon, d'accord, j'avoue, mais entre y penser et le faire, il y a un monde.

Bah, tu sais, Lo, moi aussi j'y pense.
Ma bouche s'ouvre, mais rien ne sort.
J'aimerais le faire, moi aussi.
Silence.
Juste entre nous.
Je n'arrive pas à prononcer une parole.
Quelle misère. Je crois que je vais finir marié avec mon poignet.

Un silence gêné s'installe entre nous.
Pfff... J'ai merdé. J'ai voulu aller trop vite. Et pas pu assurer... ou assumer... Bloqué, encore, par ma peur.
- Désolé, je n'aurais pas dû poser cette question. Excuse-moi.
- Aargh ! J'en ai marre de rougir et de révéler ainsi tout ce que je pense !
- On a tous nos problèmes, Lo.
- Oui, je sais. Moi et mes rougeurs, toi et ton père, Dave et le frangin de sa copine. On fait une sacrée équipe, tiens.
- On fait ce qu'on peut pour s'entraider, même si on ne peut pas faire grand chose pour ta figure... À part un grand coup de peinture blanche. T'as pas un autre problème à résoudre ?
- Changeons de sujet, tu veux bien ?
Je l'ai vraiment vexé... et merde...
- D'accord.
- Que penses-tu de Yann ?
- Difficile à dire... Une fois qu'on a vaincu sa timidité, il a l'air plutôt sympa, mais j'attends de voir. Faudrait qu'on se revoie et qu'on puisse discuter un peu plus. En plus, il est mignon. Ça me donne une idée... Je vais lui proposer de lui apprendre quelques trucs au tennis, en plus de courir avec lui, ça pourra aider à établir un peu plus le contact.
- Bonne idée.

- Laurent, je m'excuse encore pour tout à l'heure, j'ai vraiment été stupide.
- N'en parle plus... D'ailleurs, n'en parle pas du tout !
- Évidemment, pour qui me prends-tu ?

emmanolife

*
  • ***
  • 404
  • +34/-0
    • Voir le profil
Re : Entre ombre et lumière (gay, ados)
« Réponse #13 le: 08 novembre 2020 »
Alors Laurent serait gay aussi ? Pas sûr, mais ça en a bien l'air, même s'il semble un peu coincé. Du coup dans la quatuor, il n"y a plus que David qui soit hétéro... Encore que... ça reste à prouver.
Merci, Inny-2. :)

inny-2

*
  • ****
  • 724
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Entre ombre et lumière (gay, ados)
« Réponse #14 le: 08 novembre 2020 »
Récapitulatif des personnages. (Il y en aura d'autres moins importants)

Yann: Personnage principal de Noirs Secrets. Lycéen timide, fortement influencé par l'éducation de ses parents, qui entre en conflit avec sa nature profonde... à son grand désespoir.

Laurent: Premier membre du trio d'amis du lycée.

David: Second membre du trio. Fils unique, il est amoureux de Pascale, qui est jalousement protégée par son frère Steve.

Julien: Dernier membre du trio, il a deux frères aînés, Luc et Victor. Gay et un tantinet frustré, il cherche désespérément l'âme frère. Son père tyrannique n'apprécierait pas de découvrir la vérité...