Bonjour Invité

inny-2

*
  • ****
  • 724
  • +100/-0
    • Voir le profil
Noirs secrets (gay, terminé)
« le: 01 septembre 2020 »
Chers lecteurs, chères lectrices

J'ai décidé de republier les textes d'un ancien auteur, afin qu'ils ne tombent pas dans l'oubli.

Il avait choisi inny comme nom d'auteur, un nom qui devait avoir une signification particulière pour lui puisqu'il est mentionné dans plusieurs de ses récits dont celui qui va suivre.

Toutefois, le forum qu'il avait choisi pour publier ses récits attache tellement peu d'importance au respect du nom d'auteur qu'il se permet de le changer après 3 ans d'inactivité d'un compte utilisateur.

De toutes façon, ce forum a à présent supprimé l'accès à la liste des milliers de récits publiés par de nombreux auteurs. Et si ce soir, les très textes publiés sont encore accessibles (mais pour combien de temps ?) c'est seulement à condition de disposer d'un lien vers une page du récit.

L'oeuvre majeure d'inny est pour moi constituées par une série de 4 récits que j'appellerai "la saga d'outremonde". Mais 3 autres textes (dont un que j'ai découvert aujourd'hui) et 2 one-shot portent à 9 le nombre de récits qu'il a publié.

Les voici classés par ordre de début de parution
  Début          Fin      Titre
20/03/0828/04/08Noirs secrets
29/04/0827/09/10Entre ombre et lumière
11/06/0816/09/08Deux mondes
17/09/0815/02/09Les chroniques d'outremonde
03/11/08 Café (one shot)
14/09/1002/03/11Sombres secrets
20/11/1018/07/11La porte des mondes
29/11/10 La nuit porte conseil (one shot)
23/07/1116/05/13Le septième monde

Je vais republier ces textes ici, afin qu'ils ne tombent pas dans l'oubli.

Je pense le faire à raison d'un chapitre par jour (avec des interruptions si vacances) et globalement dans l'ordre dans lequel ils ont été publiés initialement. Mais comme les 4 récits de la saga d'outremonde ont été en partie publiées en parallèle avec d'autres récits, je verrai plus tard si je fais pareil ou si je réserve ces 4 textes pour la fin.

Je laisse à présent la parole à inny.

inny-2

*
  • ****
  • 724
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Noirs secrets (gay, terminé)
« Réponse #1 le: 01 septembre 2020 »
Noirs secrets (gay, terminé)   
Récit initialement publié sur un autre forum sous le nom d'auteur inny à partir du  20 mars 2008

 
Salut à tous ! Je me lance dans mon premier récit, j'espère qu'il vous plaira. J'apprécierais beaucoup vos commentaires, bons ou mauvais.

Table des matières :

Livre I - Désirs et souffrances
Introduction
1 - Vincent
2 - Alex
3 - Thaï
4 - Mise au point
5 - L'ombre du passé
6 - Vide
7 - Désir
8 - Extase
9 - L'Autre
10 - Pourquoi moi
11 - Réveil
12 - Conséquences (p.2)
13 - Alliances
14 - En famille
15 - Révélations

Livre II - Du sang sur mes mains
Introduction
1 - Refus
2 - Juste moi et moi
3 - Chez moi... chez nous
4 - Nocturnes
5 - Stef (p.3)
6 - Calme
7 - Tempête
8 - Recherches
9 - Plongée en enfer

Livre III - Regrets
Introduction
1 - Le poids du passé
2 - Aveu (p.4)
3 - Départ
4 - Réunion
5 - Troubles
6 - Olivier
7 - Entre trois feux
8 - Confrontation

Notes (p.5)

Livre IV - Errances
1 - Perdu
2 - Culpabilités
3 - L'été dernier
4 - David
5 - Choix cruels (p.6)
6 - Interrogations
7 - Enquête
8 - Préparatifs
9 - Intrusion
10 - Chantages
11 - Sacrifices (p.7)
12 - Epilogues

Notes finales

Bonus
Bonus 2

inny-2

*
  • ****
  • 724
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Noirs secrets (gay)
« Réponse #2 le: 01 septembre 2020 »
Introduction

Salut ! C’est Yannick, mais appelez-moi Yann, comme tout le monde ou presque.

Quoi, vous ne me connaissez pas ? Remarquez, il y a des chances, car je suis assez réservé, pour ne pas dire (très) timide, et j’ai du coup peu d’amis. Alors autant me présenter:
J’ai les cheveux châtains, les yeux bleus, 1,80m, je suis mince, pas vraiment sportif (j’ai surtout fait de la course à pied, adolescent, mais j’ai arrêté).
Je ne fume pas, mais j'ai un petit faible pour la boisson. Et un gros faible pour le café.

J'ai un petit appartement que mon oncle m'a payé après la mort de mes parents, dans lequel je vis seul.

(*Tu n'es pas si seul que ça)
Cette pensée-là vient de ma chère Voix intérieure, compagne de mes pensées. (Quant à moi, je pense plutôt comme ça)
Elle doit venir de ma grande solitude.
(*La solitude a bon dos)

Hum ! Continuons.
Je suis programmeur, et actuellement je développe un programme de gestion pour une compagnie d’assurance. C’est mon premier boulot, et il me plaît assez.

(*On pourrait aussi parler un peu de tes défauts, mais bon, personne n’est parfait, et ils apparaîtront au fil de ce récit de toute façon)
(Ça commence bien…)
(*A part ça, tu n’as rien oublié ?)

J’y viens… Je suis gay, chose que j’ai mis longtemps à accepter, du fait de mon éducation et de mon environnement, mais maintenant ça va mieux.

Quoique...

emmanolife

*
  • ***
  • 404
  • +34/-0
    • Voir le profil
Re : Noirs secrets (gay)
« Réponse #3 le: 02 septembre 2020 »
Bonjour Inny-2 !
Bonne idée, de republier les récits d'Inny. C'était un auteur bien doué... beaucoup plus, à mon sens, que bien d'autres qui ont été publiés et dont les lecteurs achètent les livres.
Je l'ai découvert pendant mon orgie de lecture aoûtienne des anciens récits de Docti, et c'était une vraie découverte.

Il a publié quelques années, et puis un jour il a arrêté, sans dire un mot, ses fans attendent toujours la fin de la série d'Outremonde. Pourquoi a-t-il publié ses histoires ? Pourquoi a-t-il arrêté soudainement ? C'est malheureusement le sort commun de tous les auteurs de Docti, on ne peut qu'admirer ceux qui ont continué à publier au fil des années.

Merci en tout cas, pour cette republication qui permettra de lire ou relire ces excellents textes.  :)  :)  :)

bech

*
  • ***
  • 316
  • +66/-0
    • Voir le profil
Re : Noirs secrets (gay)
« Réponse #4 le: 02 septembre 2020 »
Tout à fait d'accord. Pour ma part, j'ai découvert cet auteur dans la réponse de Xani60 au commentaire que j'avais fait du "Monde de Stern". Il me conseillait de lire les 3 premier récits des chroniques d'outremonde en me donnant les titres. Et il parlait du "regretté Inny".

inny-2

*
  • ****
  • 724
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Noirs secrets (gay)
« Réponse #5 le: 02 septembre 2020 »
Il n'est pas à exclure qu'inny soit parti faire un séjour prolongé dans l'outremonde dont il parlait.

Mais sinon, on peut remarquer que si beaucoup de récits d'inny ont été publiés en quelques mois et commencent par un post indiquant la liste des chapitre, le 4ème volet de la saga d'outremonde l'a été en presque 2 ans pour la partie réalisée sans qu'une liste de chapitre ne soit fournie.

Donc, la plupart de ses récits étaient déjà finis quand il a commencé à les publier, mais pas le dernier.

D'un autre coté, avec les multiples interventions sur le temps qui remodelaient de déroulement de cette histoire, ce 4ème volet d'outremonde n'était certainement pas facile à écrire.

inny-2

*
  • ****
  • 724
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Noirs secrets (gay)
« Réponse #6 le: 02 septembre 2020 »
1 - Vincent

Lundi 1er décembre

J'arrive au bureau à neuf heures ce lundi, encore frissonnant. (Un bon café me réchauffera) Comme d'habitude, il n'y a encore personne dans la salle, je m'installe à mon poste le temps de poser mes affaires et de démarrer l'ordi avant de prendre une capsule de café dans mon tiroir et de me diriger vers la machine qui me fournira mon carburant pour la journée.
Je retourne à ma place, ma tasse de café brûlant à la main, quand j'entends l'ascenseur s'ouvrir. Vincent entre dans la salle et ma gorge se serre aussitôt. Je pose mon café pour le saluer avant de m'asseoir. Il procède au même rituel matinal que moi et s'installe devant son ordi. Je le regarde en coin, j'ai juste à tourner légèrement la tête au-delà de mon écran pour le voir.

Vincent partage son temps entre le développement et la maintenance informatique.
Il est légèrement plus petit que moi, cheveux noirs, yeux noirs dans lesquels mon regard se perd trop facilement (vaut mieux éviter...), un beau visage, un visage qui hante mes pensées... Mais chacune de ces pensées est associée à une souffrance toujours plus grande : Vincent est hétéro, il a une petite amie, je me dis sans cesse que je devrais l'oublier mais rien à faire, je suis amoureux...

La douleur est trop forte, je détourne le regard pour me concentrer sur mon programme, bientôt les instructions s'alignent les unes après les autres, j'aime vraiment cet aspect de mon métier, ce côté créatif. Mais aujourd'hui, comme depuis plusieurs jours, c'est de plus en plus dur...

(*Arrêtes, tu te fais du mal)

Si nVerif=0…

(*Oublie-le bon sang, c'est sans espoir Yann, jamais il ne t'aimera)

Si nVerif=0 alors
    Message (


(Je ne peux pas, je n'y arrive pas, je sais à quel point c'est vain mais  je...)
(Je t'aime Vincent)


Si nVerif=0 alors
    Message (« Je t’aime Vincent »)
    Retour
Sinon…


Je continue pendant une demi-heure avant de ne plus pouvoir supporter ces pensées, je décide d'une pause café et j'en profite pour discuter avec quelques collègues avant de revenir à mon ordi. Vincent lève la tête pour me regarder (ces yeux !) et je lui fais un bref sourire avant de détourner rapidement le regard. J'ai à peine le temps de m'asseoir que le chef entre dans la pièce. C'est un homme petit, nerveux, qui semble vivre en permanence à cent à l'heure. Ses yeux noisette sont rivés sur moi.

- Salut Yannick, comment avance le programme ?
- Salut, bien bien, j'aurais fini le premier module d'ici deux-tr...
- OK, mais tu peux déjà me montrer quelque chose là ?
- Oui, il...
- J'ai les directeurs de centre qui veulent voir où ça en est, tu peux leur faire une démonstration dans mon bureau ?
- Pas de problème, j'arrive dans une minute.

Il s'éloigne, satisfait, tandis que je réfléchis furieusement, je n'ai pas eu le temps de tester ce que je viens de taper, plutôt que de risquer la cata devant le gratin de la boîte, je décide de prendre la version précédente.
Bonne idée, la démo se passe bien, je repars vers mon ordi (vers Vincent) et je fouille la poche de mon blouson, je commence à avoir faim, il va bientôt... oups, plus de ticket de cantine !

- Vincent, tu pourrais me prêter un ticket s'il te plaît ?
- Désolé, j'ai utilisé le dernier hier, et y a rupture de stock jusqu'à jeudi.
- Zut... resto ?
- Ouais, pizza ?
- OK, répondis-je en souriant. Un tête-à-tête avec Vincent, je ne demande que ça moi.
(Malgré tout...)

Mon moral reste au beau fixe pendant quelques minutes héroïques, avant que mes pensées ne retombent en chute libre.
(Pourquoi lui ? Comment ai-je pu tomber amoureux de lui ?!)
(Je sais pertinemment qu'il ne me rendra jamais l'amour que je lui porte, et si je commets l'erreur de lui en parler... Non, surtout pas. Mais si je ne lui en parle pas, je continuerai à souffrir, et c'est déjà intolérable... Pourquoi ne puis-je l'oublier ? Me dire simplement qu'il n'y a aucun espoir, aucune chance... L'espoir ? Est-ce ça qui me fait tant souffrir, l'ombre d'un espoir que peut-être il y aurait une chance ? Oui. C'est exactement ça. Si je veux que ça se termine, il me faut une réponse, qu'il me la donne lui-même, alors seulement pourrai-je cesser d'espérer l'impossible. Et commencer à oublier cet amour stupide)


Ma décision prise, je recommence à programmer, un peu plus serein, et, midi venu, nous partons ensemble vers le resto.
- Alors Vincent, ça se passe bien avec ta copine ?
- Oui, ça marche bien, je suis vraiment heureux avec elle.
- Je suis content pour toi. (Je n'en pense pas un mot, et quelque part ça me laisse un goût amer dans la bouche).

Je reste silencieux le reste du trajet, je remarque du coin de l'œil que Vincent me lance un regard, mais je suis trop perdu dans mes pensées. Heureusement, nous arrivons au resto, par chance il n'y a pratiquement personne, nous nous installons à une table dans un coin tranquille, personne autour de nous.
L'apéro et la bière m'ont efficacement engourdi l'esprit, en règle générale j'essaie de ne pas trop boire, l'alcool a tendance à me délier la langue plus que de raison, mais en ce moment c'est dur.

- Et toi, me dit-il, toujours seul ?
- Oui
- Faut sortir mon gars, trouve-toi une jolie fille qui te réchauffera le cœur et le reste.
(Euh, non, sans façon)
Je grogne sans conviction.
- Qu'est-ce qu'il y a, ça fait des jours que tu broies du noir, ça ne va pas ?
- Ouais, j'ai des soucis en ce moment, ça va mal.
- Tu veux m'en parler ? Ça te ferait du bien.

- D'accord.
Je ferme les yeux, malgré l'alcool, certaines choses sont dures à dire, comment va-t-il le prendre...
- Voilà... Je suis gay. J'ai mis du temps à l'accepter, c'est assez récemment en fait que j'ai fini par regarder la vérité en face.
- C'est tout ? Vu ton état je pensais que c'était quelque chose de grave.
- (soulagé par sa réaction) Bah, j'ai d'autres soucis, mais (je ne peux pas te dire la vérité, j'ai trop peur de perdre jusqu'à ton amitié) c'est trop personnel.

Vincent reste longtemps plongé dans ses pensées tout en me regardant, je finis par l'observer de plus en plus intrigué.
- Tu es plongé dans tes pensées, lui fais-je remarquer, espérant qu'il me dirait à quoi il pense.
Il fait un léger oui de la tête, et continue sa réflexion. Puis, il finit par me regarder en souriant et il me dit :
- Eh bien maintenant que tu as accepté ton homosexualité, il va falloir consommer !

Je le regarde, surpris, il blague ou quoi ?
- C'est une proposition ? Dis-je sur le ton de la plaisanterie.
- (gêné) Euh, non, c'est pas du tout mon truc.
- Je trouverai bien, va.
(Que cette réponse me fait mal ! Quand bien même elle était prévisible)
Je me tais un moment avant de reprendre.
- Écoute, dis-je en regardant Vincent droit dans les yeux, je préfère que tout cela reste entre nous, je tiens à ma tranquillité.
- Pas de problème.

Sur le chemin du retour, je reste silencieux, perdu dans mes pensées. Au moins les choses sont claires maintenant, Vincent a mis les points sur les i, et j'espère que je vais pouvoir tirer un trait sur mes sentiments envers lui.

- J'ai eu plusieurs copains gay, me dit Vincent, mais ils en avaient tous après moi, ça m'a gavé crois-moi. J'espère que...
- Vincent, je tiens trop à ton amitié pour faire une connerie pareille. Tu as ma parole.
Il semble visiblement soulagé.
(Tel est le prix de notre amitié... Tu ne sauras jamais que je t'aime)

emmanolife

*
  • ***
  • 404
  • +34/-0
    • Voir le profil
Re : Noirs secrets (gay)
« Réponse #7 le: 03 septembre 2020 »
Pas de pot, Vincent et gay et il est amoureux de son collègue de travail hétéro : pas de chance pour lui ! Ils peuvent en parler, mais ça ne va pas résoudre le problème. Vivement que Vincent se trouve un autre objet pour orienter son désir, un mec dispo, quoi !  :)

inny-2

*
  • ****
  • 724
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Noirs secrets (gay)
« Réponse #8 le: 03 septembre 2020 »
C'est un chapitre du point de vue de Yannick, tout comme celui qui va suivre.

C'est Yannick qui est gay, mais on apprendra plus tard que Vincent est bi.

inny-2

*
  • ****
  • 724
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Noirs secrets (gay)
« Réponse #9 le: 03 septembre 2020 »
2 - Alex

Lundi 8 décembre

La même routine matinale, réconfortante, tant qu'il y a du café, je peux affronter n'importe quoi. (Ou presque), me dis-je en voyant arriver Vincent.
(Et zut ! de nouveau la gorge serrée, ça ne va jamais finir ? Pourrais-je seulement l'oublier ?)
J'ai cependant remarqué avec soulagement que ma souffrance semble diminuer au fil des jours.

Le chef débarque juste derrière.
- Yannick, on a recruté le nouveau programmeur pour t'assister sur le projet, je te présente Alexandre.
Ledit Alexandre entre, et ma mâchoire inférieure se décroche, heureusement masquée par mon écran : le jeune homme qui arrive est tout simplement... (divin) magnifique.
Il est grand, blond, les yeux bleus, et le visage d'un ange... Je n'avais jamais vu quelqu'un d'aussi beau avant lui.
Je reprends mes esprits en le voyant s'approcher de mon bureau, transforme mon expression en sourire et me lève.
- Salut Alexandre !
- Salut Yannick ! Appelles-moi Alex.
- OK,  et moi Yann.
Nos mains se serrent, je fais tout pour ne pas laisser paraître quoi que ce soit... Ma main a-t-elle gardé la sienne une seconde de plus qu'elle n'aurait dû ? Mon regard a-t-il trahi quelque chose ? Mais non, il sourit, peut-être un peu plus chaleureusement encore, puis il se tourne pour saluer Vincent puis, après une brève discussion avec mon chef, je me prépare à le (hum, si seulement) prendre en main.
Pour le coup, j'ai totalement oublié Vincent, et je passe les heures suivantes à me mettre au point avec Alex. Il se révèle très doué, et nous nous entendons à merveille sur le partage de nos tâches. Sur le coup de midi, on descend tous les trois se prendre un sandwich avant de remonter. Alex a tout l'air d'être aussi sympa qu'il est beau, et nous nous parlons bientôt comme si nous étions amis de longue date.

Je le laisse étudier mon programme, tandis que Vincent s'en va faire un dépannage, me laissant seul avec Alex, que je dévore des yeux... Son bureau est en face de celui de Vincent, j'ai donc juste à faire la manœuvre inverse pour l'observer discrètement par-delà mon écran. Soudain, je le vois se raidir, il regarde son écran puis relève la tête vers moi, étonné.

- Euh...
- Qu'est-ce qu'il y a ? Un souci avec mon programme?
- Euh, ouais, si on veut... (Il se retient de rire, mais qu'a-t-il trouvé ?)
Je me lève pour regarder son écran...
- J'ai rentré exprès des valeurs erronées, et il m'a mis ça en guise de message d'erreur...
Je m'étrangle en lisant le message affiché sur son écran :

 Je t'aime Vincent

Un gouffre semble s'ouvrir sous mes pieds, je suis horrifié, je voudrais disparaître, c'est un cauchemar...
- Eh ! Yann ?
Je voudrais dire quelque chose, mais impossible de sortir le moindre mot de ma gorge.
- Yann !
Il se lève, il a l'air inquiet, je dois avoir une sale tête en ce moment. Il me ramène à mon siège, me soutenant à moitié, et regarde autour de lui, avant de revenir à moi.

- Ça va ?
Je reprends pied petit à petit, prends une grande inspiration avant de tenter à nouveau de parler.
- Euh, je sais vraiment pas comment ça a pu arriver là, dis-je mortifié.
- Tu pensais trop fort, ça m'est arrivé une ou deux fois ce genre de truc.
Je le regarde, il n'a aucunement l'air de se moquer de moi. Son visage n'exprime qu'amitié et inquiétude.
Je me détends quelque peu.
- Purée, j'ai cru mourir quand j'ai vu ce message.
- Oui j'ai vu, j'ai cru un moment que tu allais tomber dans les vapes. Faut pas t'en faire pour si peu, on va corriger ça et ce sera comme si rien ne s'était passé.
(*Il est trop sympa cet Alex)
- Si seulement...
(*Mais qu'est-ce que tu dis ?!)
(Ça m'a échappé...)
- Pourquoi ? Tu as honte d'être gay ?
- Non, c'est juste qu'être amoureux d'un hétéro est ce qu'il y a de plus proche de l'enfer.

- Il faut que tu sortes. Que tu te trouves quelqu'un qui t'aimera et te rendra heureux. Tu ne peux pas rester comme ça, tu vas finir en pleine dépression.
Je pousse un soupir désabusé, sortir ? La dépression, je suis en plein dedans.
- Bon, reprend-il en constatant mon état, ce soir on sort, on s'éclate et on se change les idées.
Là, pour le coup, mon moral remonte en flèche. Sortir s'éclater avec lui ?
Un sourire éclaire mon visage, et je relève la tête vers le sien. (Qu'il est beau...)
Il sourit à son tour, tandis que je donne mon accord.

(*J'espère pour toi que tu n'as pas mal placé ta confiance)
(Je crois que c'est OK avec lui, tu as bien vu comment il a réagi)
(*Croisons les doigts, parce que là, tu as pris de gros risques. Déjà avec Vincent... Oublierais-tu ce qui pourrait arriver ?)
(Pas de risque, avec mes cauchemars)

Le reste de la journée passe à toute vitesse, tant nous sommes occupés à vérifier que je n'ai pas laissé d'autres mauvaises surprises dans mon programme. A la fin de la journée, nous partons tous les trois, Vincent va à l'auto-école, nous laissant seuls.
Je demande :
- Tu as une idée en tête ?
- Pas spécialement, on peut commencer par prendre un verre.
- OK, je connais une excellent pub, tu vas te régaler.
- Je te suis.

Nous marchons une dizaine de minutes et entrons dans le pub. Il s'arrête un instant pour l'admirer, il faut dire qu'il vaut le coup d'œil avec ses boiseries et ses cuves de cuivre (ils font leur propre bière, et elle est plus que bonne).
Nous nous installons dans un coin, je me sens déjà mieux rien qu'à le voir assis en face de moi. Nous commandons une blonde chacun, et deux pintes atterrissent sur notre table.

- Santé, dis-je en trinquant.
- Santé, répond-il, me regardant avec son merveilleux sourire.
Je ne peux faire autrement que de sourire en retour, avant de déguster ma bière. Mmmm...
- C'est vrai qu'elle est bonne ici, je reviendrai.
(Bon, et maintenant, je lui dis quoi ? je ne suis vraiment pas doué pour la discussion, il va y avoir un silence gêné et...)

- Alors, me dit-il en rompant le silence, tu veux qu'on parle de Vincent ? Ou de toi ?
- Hum ! Tu sais je n'ai pas l'habitude de me confier comme ça, laisse-moi un peu plus de temps (de bière). Si tu me parlais de toi ?
- Pas de problème, par quoi commencer ? J'ai 20 ans et demi, une licence d'informatique en poche, mais ça je te l'ai déjà dit, je vis seul...
- Tu plaisantes ? Tu dois avoir toutes les filles à tes pieds et tu vis seul ?
- (Souriant) Pour le plus grand malheur des filles en question, je suis gay.
(Je vais me réveiller, tout ceci n'est qu'un rêve...)

Ma chope redescend lentement sous le coup de ma stupeur, je le regarde bouche bée.
- Sérieux ?
- Juré, je ne plaisante pas avec ça. Et ce serait cruel de jouer avec tes sentiments.
- Je n'arrive pas à croire que ce soit vr... Mes sentiments ?
Il pose sa main sur la mienne et la caresse doucement. Un frisson me traverse tout le corps, puis mon visage devient écarlate tandis que je regarde de côté, paniqué, si quelqu'un nous voyait...

- Désolé, je ne pensais pas que tu étais aussi timide.
- Non, c'est moi qui suis désolé Alex, si tu savais la vie que j'ai vécue, tu comprendrais, mais je ne veux pas gâcher ce moment avec ça.
- Pas de souci. En tout cas, tu te poses toujours des questions sur tes sentiments ?
- Non, répondis-je, un grand sourire aux lèvres. J'étais juste surpris que tu les connaisses. Comment as-tu su ?
- Tu as essayé de le cacher, mais j'ai bien vu que je t'attirais. Et tu m'as montré que tu pouvais aimer... J'espère sincèrement que tu pourras m'aimer, moi.
- Tu... Alex, je n'avais encore jamais rencontré quelqu'un comme toi. Si je peux t'aimer ? Oui... Plus fort que je n'ai jamais aimé.
(*Ce qui n'est pas dur, étant donné le désert qu'est ta vie sentimentale)
(Oh, ça va)
Nous passons une soirée excellente, qui se termine devant un concert de jazz improvisé dans l'arrière-salle d'un autre pub. Je fais attention à ma consommation d'alcool ce coup-ci.
(Pas de gaffe, non)

Nous sortons, le froid est vif, je referme complètement mon blouson de cuir en frissonnant.
Nous remontons la rue silencieuse, je ne rêve plus que de mon lit, la journée a été chargée en émotions.
- Je tombe de sommeil, dis-je en réprimant à grand-peine un bâillement.
- Moi aussi, mais je ne regrette pas, c'était vraiment sympa.
- Merci Alex. Merci pour tout.

Il s'arrête pour me regarder, me faisant ce sourire que j'apprécie de plus en plus. Il tend sa main qui m'effleure la joue, doucement, puis se fait plus caressante. Je suis littéralement hypnotisé, je ne me soucie plus de qui pourrait passer et nous voir (du moins, pas à cette heure).
- C'est moi qui te remercie, Yann.
- Pour quoi ?
Une ombre de tristesse passe sur son visage, ou est-ce de la compassion ?
- Pour être ce que tu es. Pour m'avoir dit ce que tu ressentais pour moi.

Son sourire ne le quitte pas, sa main est toujours sur ma joue, je tends la mienne pour lui rendre cette caresse. Il ferme un instant les yeux. Je prends son visage à deux mains, et l'approche doucement du mien pour poser mes lèvres sur les siennes, m'étonnant de mon audace mais incapable de maîtriser mon désir de lui. Ce premier baiser me noie dans un tourbillon d'émotions, de passion, de désir... Et je sens bien que de son côté, il ne reste pas indifférent non plus, loin de là.

Nous finissons par nous séparer, haletants, mon cœur bat à cent à l'heure.
- Je t'aime Yann, dit-il doucement.
Je sens un immense bonheur m'envahir à ces mots.
- Je t'aime Alex.
Nous nous embrassons de nouveau, avec plus de passion encore, mon cœur va exploser, mais maintenant je sais. Je sais ce que c'est que d'aimer et d'être aimé en retour.

C'est ce qu'il y a de plus proche du paradis.

Nous avons fini par nous séparer, désireux de ne pas brusquer les choses.
Je rentre chez moi et tombe sur mon lit, épuisé.
Je ferme les yeux. (Juste un petit peu)
A peine ai-je eu cette pensée que je m'endors.

emmanolife

*
  • ***
  • 404
  • +34/-0
    • Voir le profil
Re : Noirs secrets (gay)
« Réponse #10 le: 04 septembre 2020 »
Zut, dans mon dernier com, je me suis emmêlé les pinceaux sur les noms des personnages. D'habitude, dans les récits à point de vue, quand il y a un nom en tête de chapitre, c'est plutôt en général le narrateur, celui dont le lecteur partage les pensées. Mais ce récit est ancien, c'était probablement avant que cette (sale) habitude d'utiliser les points de vue ne se généralise, et les conventions n'étaient probablement pas aussi établies.

De ce chapitre, il ressort que ce Yannick est un vrai cœur d'artichaut : il était amoureux fou de Vincent au chapitre 1, arrive Alex, qui est beau et sympa, et hop il lui déclare sa flamme après une soirée ensemble. C'est vrai que ce changement de cap semble un peu plus porteur vu qu'Alec est gay alors qu'avec Vincent l'hétéro c'était mort dès le départ, mais quand même, ça va vite...

inny-2

*
  • ****
  • 724
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Noirs secrets (gay)
« Réponse #11 le: 04 septembre 2020 »
3 - Thaï

Mardi 9 décembre

Je suis réveillé en sursaut par une puissante éjaculation.
(Ouah ! C'était quoi ce rêve... Aargh, non, je me suis endormi tout habillé !)
Je jette mes vêtements au sale et me nettoie. Avec tout ça, j'ai tout oublié de mon rêve.
Pas difficile de deviner de qui j'ai rêvé, toutefois.

(*Vraiment ?)

Je chasse cette pensée, j'apprécie le côté cynique de ma Voix, mais il y a des limites, surtout à... pff, 5 heures du matin. Je me recouche, et j'ai l'impression d'avoir à peine fermé les yeux que le réveil sonne, 6h30, il est temps d'y aller...

Et de retrouver (Vinc...) Alex !
Je secoue la tête, mais qu'est-ce qui m'arrive ? Mes sentiments pour Vincent appartiennent au passé, je ne devrais même plus avoir de place en moi pour lui. Il doit y avoir quelque chose qui me turlupine, sur lequel je n'arrive pas à mettre le doigt, un non-dit peut-être ?
(*Tu es sûr que tu peux oublier aussi rapidement quelqu'un que tu as aimé malgré toute la souffrance qui en résultait ?)

J'ai la réponse à cette question. Je ferme les yeux et reviens à ce baiser que nous avons échangé, Alex et moi... Un soupir s'échappe de mes lèvres, j'ai hâte de le revoir.
Très motivé, je fonce sous la douche, tous mes soucis oubliés.

La porte de l'ascenseur s'ouvre et j'en sors pour découvrir Alex et Vincent en pleine discussion devant la machine à café.

- Bonjour, vous êtes matinaux dites donc, t'es tombé du lit Vincent ?
- Salut, presque, je me suis réveillé une demi-heure plus tôt.
- Salut Yann.

Nous nous regardons, les yeux dans les yeux, le bonheur qui m'envahit est la meilleure des réponses à ma Voix.  Nous entrons tous les deux dans notre salle et c'est en me tournant vers mon bureau que je remarque que Vincent est resté sur place, il me regarde étrangement... Je reste sur place un moment à le regarder, curieux, mais il ne dit rien, et je finis par rejoindre ma place.

Lorsque je retourne vers la machine à café avec une capsule et ma tasse, Vincent est toujours là, songeur.
- Quelque chose ne va pas ?
- Non, rien.
- On ne dirait pas.
- J'ai pas envie d'en parler.
- OK, mais tu sais que je serai là si tu changes d'avis.
- Oui, merci.

Nous revenons dans notre salle, et la matinée passe rapidement, Alex et moi échangeons nombre de regards par-delà nos écrans.
Croisant à nouveau son regard, je prononce silencieusement « Je t'aime ». Il me sourit et me répond de même. Revenant à mon programme sur lequel j'ai bien du mal à me concentrer, je constate du coin de l'œil que Vincent nous regarde tous les deux. Je détourne mon regard vers lui mais il revient à son écran.

(Qu'est-ce qu'il a ? Est-il juste en train de se demander ce qu'il y a entre nous ou...)
(*Il ne risque pas d'être jaloux, tu es bien placé pour le savoir, non ?)
(Oui, c'est sûrement de la curiosité, mais ce ne sont pas ses affaires ce qu'il y a entre Alex et moi, peut-être devrais-je... Hum, non, autant laisser tomber pour le moment)

Je regarde l'heure, qui confirme le message insistant de mon estomac.
- Midi les gars, j'ai envie de me faire un resto, vous êtes partants ?
- OK, dit Alex.
- Désolé, j'essaie d'économiser pour mes vacances, je vais à la cantine.
- D'accord, bon app', dis-je en me levant, rejoint par Alex. (Merci Vincent)
- Bon app'

L'ascenseur nous emmène tous les deux, perdus les yeux dans les yeux, jusqu'au rez-de-chaussée.
- Qu'est-ce que tu préfères ? Italien, Thaï ?
- J'adore la cuisine Thaï
- Moi aussi, dis-je, ravi.

Le Thaï en question est à deux pas du boulot, la patronne m'accueille chaleureusement, elle me connaît bien à force.
- Bonjour ! Ça va bien ?
- Bonjour, ça va merci, je te présente Alex, un nouveau collègue.
- Vincent ne vient pas ?
- Non, nous serons deux.

Elle nous conduit à ma place favorite, derrière l'aquarium, un petit havre de tranquillité.
Nous nous installons et étudions le menu. Je fais rapidement mon choix, et j'en profite pour me régaler de la vision d'Alex. Les traits fins, délicats, de son jeune visage, ses lèvres (Mmmm), ses yeux...
(*Au fait, que te trouve-t-il, à toi ? Tu es plutôt quelconque, des beaux mecs il y en a des tas, alors pourquoi toi ?)

Ma Voix a le don pour mettre le doigt là où ça fait mal. Je me pose la question en effet, et je ne parviens pas à trouver de réponse. Ma foi, j'ai en face de moi la seule personne qui connaisse la réponse, mais ai-je envie de l'entendre ?
(*Oui)
- Alex...
- Oui ? répond-il en relevant la tête de son menu.
(Ouille, pas facile de poser cette question, je suis vraiment trop timide, pas d'alcool pour me faciliter la tâche)
(*Il va falloir faire un effort Yann)

- Pourquoi moi ? Dis-je d'une petite voix.
Je revois une ombre de tristesse passer sur son visage, aurait-il lui aussi quelque souffrance intérieure ? Si c'est le cas, je compatis sincèrement.
- Il y a quelque chose en toi, quelque chose que je cherchais depuis longtemps sans le trouver.
- Quoi donc ?
Il hésite un moment, puis dit enfin :
- Je veux simplement dire que tu es celui que j'attendais, et que maintenant que je t'ai trouvé, je veux être avec toi pour toujours.
Je le regarde, stupéfait.
(Me dit-il seulement la vérité ? Ça me paraît incroyable...)

- Ça me touche beaucoup, moi aussi je veux passer le restant de mes jours auprès de toi. (Mais on se connaît à peine, tant de choses peuvent arriver...) Mais n'allons pas trop vite s'il te plaît, apprenons à nous connaître, brusquer les choses pourrait...
Je n'ose aller plus loin, l'idée que ça pourrait mal tourner entre nous m'est insupportable.
- C'est tellement nouveau pour moi...
- Je comprends, dit-il, j'attendrai le temps qu'il faudra.
- Merci, dis-je, sentant grandir encore mon amour pour lui.

(Je ne mérite pas un tel homme)
(*Après avoir autant souffert, tu ne mérites pas de trouver le bonheur ? Tu préfères souffrir toute ta vie ?)
(Euh, non, tu as raison)
(*Évidemment)

- On fait quelque chose ce soir ?
- Désolé, je dois passer voir mes parents, je suis encore en train de m'installer.
- OK, fais-je, cachant ma déception, puis, souriant : C'est partie remise.
- Et comment !
- Je t'aime Alex.
- Je t'aime.

inny-2

*
  • ****
  • 724
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Noirs secrets (gay)
« Réponse #12 le: 05 septembre 2020 »
4 - Mise au point

Le soir venu, Alex nous quitte, et c'est avec Vincent, cette fois, que je m'éloigne.
Nous marchons côte à côte, silencieux, tandis que je maudis mon inaptitude à entamer une conversation.

Arrivé au point où nos routes se séparent, je lui propose de prendre un verre.
(*C'est original...)
(Silence, toi)

Il accepte, et nous nous dirigeons vers un pub proche, où nous nous retrouvons bientôt à siroter une bière.
(A défaut de bière maison, la Foster reste ma préférée)
(*La mienne aussi)

Je n'ai pas envie de rentrer dans le vif du sujet tout de suite, aussi je commande une autre bière tout en l'interrogeant.
- Vous allez vous installer ensemble, ta copine et toi ?
- Euh, on n'en est pas encore là tous les deux, et puis elle va partir pendant six mois en famille en Suède.
- Hmm, elle est blonde aux yeux bleus j'imagine ?
- Les yeux verts, d'un vert magnifique.
- Hé. Tu as l'air mordu on dirait.
- Oui, elle me plaît beaucoup.

Ma bière arrive, elle tombe bien car je suis à court de questions. Je sais déjà tout sur le boulot de sa copine (prof de maths, hum) aussi je préfère rester silencieux plutôt que de tourner en rond.

Nous buvons en silence, et je repose mon verre, regardant Vincent, songeur.
Il finit par lever les yeux sur moi.
- Tu es pensif, me dit-il.
- Chacun son tour. Bon alors, qu'est-ce qu'il y a ? Je t'ai surpris à me regarder pratiquement en permanence, et Alex également.
Il baisse les yeux, réfléchissant à ce qu'il va dire, puis finit par prendre une décision.
- C'est du sérieux, entre Alex et toi ?
- Quoi ?
- Ça fait un an et demi qu'on est ensemble, je commence à te connaître, vieux. Et puis on ne peut pas dire que vous soyez discrets... Ça ne va pas ?
- Pfff. Qui d'autre est au courant ?
- Euh, je n'en ai parlé à personne. Et je ne le ferai pas, c'est ta vie.
- Merci.
- Mais de rien.

Je finis ma bière, histoire de récupérer un peu.
(*Tu n'as pas été discret)
(Oui je sais)

- Mais dis-moi, ça te perturbe tant que ça ce qu'il peut y avoir entre Alex et moi ?
- Bah, je me posais la question, tu as changé du jour au lendemain, je me suis demandé si vous aviez...
Il s'arrête en voyant que je le foudroie du regard.
- Tu vas trop loin là.
- Désolé.

Le silence s'installe, et cette fois aucun de nous n'a envie de reprendre la conversation.
- Bon, je vais rentrer chez moi, j'ai du sommeil à rattraper.
Je surprends son regard.
- Mes cauchemars, obsédé.
Il rit, je décide d'une petite pique.
- Tu es sûr de m'avoir tout dit ?  Lui dis-je.
- Sur quoi ?
- Sur Alex et moi. Je crois qu'en fait tu es jaloux.
- (d'abord surpris, puis hilare) Pas de risque.

Nous nous séparons et je rentre chez moi.
Arrivé dans ma chambre, je me déshabille rapidement et me couche en soupirant d'aise.

emmanolife

*
  • ***
  • 404
  • +34/-0
    • Voir le profil
Re : Noirs secrets (gay)
« Réponse #13 le: 06 septembre 2020 »
C'est le grand amour entre Yann et Alex. En fait, ça va un peu vite, c'est l'amour instantané !
J'espère simplement que l'amour instantané , n'est pas à l'amour ce que le café instantané est au vrai café !

inny-2

*
  • ****
  • 724
  • +100/-0
    • Voir le profil
Re : Noirs secrets (gay)
« Réponse #14 le: 06 septembre 2020 »
Il faudra attendre quelques chapitres pour savoir si c'est durable ou pas.