Récits érotiques - Slygame

Récits érotique => Lesbienne => Discussion démarrée par: Yabon le 23 juillet 2020

Titre: Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: Yabon le 23 juillet 2020
Chapitre 1 :

Driiiinnng…driiiinnng…

Le temps d’ouvrir mes yeux et d’émerger que j’éteins mon réveil et m’assois sur le rebord de mon lit, ce n’est pas la peine de regarder derrière moi pour voir quelqu’un, je suis seule depuis…

Mes yeux commencent à s’embuer en pensant à ce maudit jour où j’ai perdu mes parents et mon fiancé le jour de notre mariage.

Cela fait 2 ans que c’est arrivée, mais je n’arrive pas à oublier.
On avait décidé de se marier le jeudi 13 Juillet 2000, comme cela j’aurais droit au feu d’artifice, qui se déroulait la veille du 14 juillet, pour célébrer notre union. Je trouvais cela romantique et je me sentais comme une princesse. J’étais là plus heureuse des femmes ce jour là, en entendant mon futur mari et mes parents devant la mairie.

Mais le destin en a voulut autrement. Un camion s’est encastré dans les 2 voitures, celle de mes parents et celle de Julien. Tous les trois sont décédés sur le coup.

Mes sourires s’étaient changés en cris et pleurs. Un médecin à du me faire une piqûre calmante pour ma crise de nerf qui ne passait pas.

Je ne suis allé qu’à un enterrement, celui de mes parents, car la mère de Julien disait à qui veut l’entendre que c’était de ma faute que son fils était mort. Pour un parent, le coupable c’est toujours celui ou celle qui reste.

elle avait décidé que les obsèques de son fils soit le même jour et dans le caveau familial qui se trouvait dans un autre cimetière, en plus je n'y étais pas convié. Mon avocat avait dit que je pouvais les traîner en justice, mais je ne voulais pas laisser mon fiancé dans une morgue en attendant un jugement qui risquait d’être en ma défaveur.

J’ai tout quitté, le reste de ma famille, travail, ville. J’avais besoins de me retrouver seule.

6 mois après, je me retrouvais à Paris, dans ce 4 pièces dans le 6ème arrondissement de Paris à côté des "jardins du Luxembourg".

Grâce à l’héritage de mes parents, j’ai un joli pécule que je fais fructifier en bourse, en épargne et en crowdlending via un conseiller financier qui s’occupe de tout.

Je suis dans mes souvenirs quand j’entends un bruit venant de ma cuisine et une odeur de café, le souci c’est que je n’ai ni cafetière, ni café, préférant le thé, mais le plus inquiétant c’est qu’il y a une personne que je ne connais pas chez moi, certainement pas un voleur qui me préparerait le petit-déjeuner pour me remercier des bricoles sans valeur que j’ai dans mon salon, ni à un squatteur qui se promène avec une machine à café sous son bras pour dénicher un endroit pour dormir.

J’ai peur et je prends mon mobile pour appeler police secours, mais c’est à ce moment là qu’il décide de faire des siennes en buggant. Je m’octroie la seule arme à ma disposition, ma pantoufle, sur le coup je ne vois pas la scène du ridicule en voulant assommé l’intrus à coup de chausson en daim à part le faire mourir de rire.

J’ouvre la porte de ma chambre aussi silencieusement que possible, Cccrriiii… Cccrriiii… et mer…credi… !

-Bonjour Maddy ! Installe-toi le petit-déjeuner est presque prêt.

Une femme est en train de faire cuire des œufs dans ma cuisine. De dos, elle est brune avec des nattes qui descendent sur sa poitrine, elle doit être jeune vue sa tenue vestimentaire, baskets, jean bleu troué et usagé et un débardeur noir à bretelles.

Mais comment sait-elle mon prénom et comment est-elle entrée et depuis combien de temps ?

-Qui êtes-vous ? Que me voulez-vous ? Comment êtes-vous entré ?

-Chaque chose en son temps, d’abord tu manges, tu prends ta douche, tu t’habille et ensuite je t’expliquerai.

-Vous…

-Stop ! Assis toi sur le tabouret et dis-moi ce que tu penses de mes œufs.

Elle me dit ça en tournoyant sa main en l’air.

Pourquoi je me dirige contre mon gré sur ce tabouret que je n’ai jamais eus vers ce plan de travail qui n’existait pas hier ?

-Avec ou sans sucres ?

Je lui fais signe 2 sucres avec mes doigts en V

-Mange, ensuite on discutera comme 2 vieilles copines.

Me dit-elle en me regardant et avec un grand sourire. Je pense  ^le sosie de Pocahontas à moins que ça ne soit elle en chair et en os !

Elle se met à rigoler sans aucune raison.

^Bon, c’est une folle ! Elle se marre toute seule et agit comme si on était des amies d’enfance.

En entendant, je la détaille de la tête aux pieds. Je dirais qu’elle à entre 20 et 25 ans, elle est plus grande que moi 1m 60 environ.

Pendant que je l’observe, elle me fait signe de manger, ce qu'elle vient de me servir, avec sa main qui va vers sa bouche, et bien sur je lui obéis. Des œufs brouillés avec des allumettes de lardons. Beurk !

^Hummm… ! C’est délicieux, ce ne sont pas des lardons mais du bacon, avec le café ça se marie bien et le jus d’orange pressé, je ne croyais pas que c’était encore de la saison.

-Merci ! Pour le compliment, les oranges viennent de Waïkerie, là-bas elles sont de saison.

^hein… ! Elle lit dans les pensées et parle de walkyrie.

-Non pas Walkyrie mais Waïkerie une ville au Nord d’Adélaïde, tu verras c’est très jolie.

-Comment ça ? je verrai !

Soudain son bracelet-cercle s’illumine à son poignet, elle a juste le temps de le couvrir avec son autre main pour me le cacher.

-Il faut que j’y aille, profite du beau temps dehors car demain il pleut.

Et elle disparaît.
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: lecteutassidu le 23 juillet 2020
Bonjour,
Content de te retrouvé ici aussi.
Bonne journée
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: jkf le 23 juillet 2020
hello Yabon,

Bienvenu ici.
A +

JKF
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: Yabon le 23 juillet 2020
Salut à tous
Aujourd'hui un seul chapitre
Je dois installer mon lustre que ma famille m'a acheté pour mon anniversaire 🥳
Et ensuite des meubles pour ma fille 👷‍♂️👨‍🚒🦸‍♂️
Dur-dur.
A+
Et content de vous retrouvez aussi.
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: grostimido le 23 juillet 2020
coucou,


ca fait plaisir de te voir ici en espérant que d'autre te suivront  :)
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: Yabon le 23 juillet 2020
Il y a déjà lecteurassidu; cindouille57 et Jfk avec toi cela fait 4
Maintenant il faudrait faire venir F1MSC78 , Printemps1, Naemeris, EDUVITTEL, etc... je m'excuse si j'en oublie
Ça c'est ce qui me concerne,  j'ai commencé leur récit et je voudrais savoir la suite.
Il faudrait que tout ce qui sont sur l'autre site et qui lisent les récits viennent ici, les administrateurs de l'autre site s'en mordait les doigts.

En tout cas merci d'être ici, cela me fait plaisir .

🤜🤛👊🤝

Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: Yabon le 23 juillet 2020
j'ai oublié domi59153🤔
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: Yabon le 24 juillet 2020
Chapitre 2 :

-Machine… ! Truc… ! T’es où ?

Pu…naise... ! Elle débarque chez moi, me fait un petit-déj et s’en va en coup de vent.

Je deviens folle, c’est ça. Où c’est un cauchemar ! Une hallucination ! C’est sûrement cela. Quoi d’autres ?

Je devrais aller porter plainte au commissariat. Je m’y vois « Bonjour, je voudrais porter plainte pour l'intrusion d’une personne chez moi. Elle est apparue et m’a obligé à manger le repas qu’elle à préparer. Non elle n’a pas essayé de m’empoisonner, il était même excellent. Non, elle ne m’a rien volé au contraire, elle a fait apparaître une cafetière et un tabouret et a construit une table de travail et elle s’est évaporée ». C’est sûr que ce soir je dors dans un asile psychiatrique. Je ne sais même pas comment elle s’appelle.

Je ne sais pas ce que j’ai, mais je me sens bien, détendue, je me mets même à chantonner

♡Il en faut peu pour être heureuse, vraiment très peu pour être heureuse. Chassez de votre esprit cette sorcière si jolie…♡
[/i]
 
Je lève les yeux au ciel, qu’est-ce que je raconte ? C’est vrai que la couleur noir ébène de ses cheveux font ressortir ses yeux bleus/verts, et son petit nez retroussé s’harmonise parfaitement avec ses lèvres fines et ses petites fossettes qui s’agrandissent quand elle sourit.

Je me secoue le cocotier Brrr… ! Ça ne va pas dans ta petite tête Madeline, Il faut vraiment que j’aille consulter, voilà que je m’intéresse aux filles maintenant et une en particulier.

Aujourd'hui, je décide d'aller me promener, je me prépare pour l'occasion, j'aurai dû appeler ma meilleure amie, si j'en avais une. D'un naturel très timide et très réservée, je me contentais de peu.

Je discutais avec les vendeuses des magasins, mais ça n'allait jamais plus loin. J'aurais pu prendre un chien, trop contraignant ; un chat, allergique ; un poisson rouge, pas envie ; une plante, pas la main verte.

Donc, une bonne heure plus tard, je suis dehors à flâner dans le parc en face de chez-moi, il est vraiment magnifique et dire que depuis 18 mois que j’habite ici, je ne suis même pas venue m’y promener, étant toujours renfermée sur moi-même à ronger mon frein sur mon passé.

Je m’assois à la terrasse d’une brasserie au parc et commande une salade fraîcheur, en patientant qu’elle arrive, j’observe les gens autour. J’aperçois un groupe qui discutent et s’amusent, je les scrute pour savoir si dans le lot, il n’y en aurait pas un où une avec qui je m’entendrais bien.

^"Une" quelle pensée ridicule.

-Pourquoi ? Ça le serait.

-Hein… !!!

Heureusement que je n’étais pas entrain de boire, j’aurais rejeté la boisson ingurgiter d’effarement, car elle vient d’apparaître, comme ça, assise à côté de moi, en sirotant avec une paille, un liquide à base de glace pilée.

Je fus surprise de son apparition soudaine. Je regarde tout autour, que personne d’autre que moi ne l’ai vue surgir comme ça.

-Mais tu es folle, quelqu’un aurait pu t’apercevoir !

-Et alors ? Ils se frotteront les yeux pour voir s’ils ont bien vu et ensuite ils se diront qu’ils ont dû rêver.

Le serveur arrive avec ma salade.

-La même chose pour moi, s’il vous plaît.
En s’adressant au garçon qui acquiesce avant de repartir préparer la commande, puis à moi.

-Alors pourquoi ça serait ridicule que tu t’intéresses aux filles.

-Est-ce que tu peux arrêter de lire dans mes pensées et de surgir n’importe où et de te volatiliser quand cela te chante. Je n’ai jamais été séduite par les filles avant ton arrivée.

Son machin au poignet se remet à scintiller et elle s’évapore à nouveau.

-Nooonnn ! Reviens tout de suite. Je n’ai pas fini. ^elle m’a encore fait le même coup, je la hais.

-Vous désirez autre chose mademoiselle ?

Me demande le serveur.

-Oui, annulé le plat que ma cop…collègues à commander et apporter moi un café et l’addition s’il vous plaît.

Il interpelle le 2ème serveur.

-Marc, il faut que tu annule la commande que t’a passé l’amie de la dame.

-heu… ! c’est à vous qu’elle à commander quand vous m’avez emmené mon plat.

Devant son air ahuri, je comprends que je suis dans l’embarras et que je passe pour une aliénée.

-Je dois me tromper, la fatigue sans doute, apportez-moi juste l’addition que je rentre me reposer.

-Tout de suite Madame.

Me dit-il avec un sourire moqueur.

Je n’ai plus envie de continuer ma balade et je décide de rentrer chez moi pour oublier cette journée.

Je n’y suis que depuis 10 minutes que la sonnerie de la porte d’entrée retentit. Une personne d’un certain âge se présente.

-Bonjour, je suis la grand-mère de Cécilia.

-Bonjour, qui est Cécilia ?

-C’est moi !
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: jkf le 24 juillet 2020
Hello Yabon,

Tu as du retard ou c'est moins qui ait déjà pris de l'avance ?  :)
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: Yabon le 24 juillet 2020
Salut  ;D

Hier, je n'ai pas put mettre le deuxième chapitre, à cause d'un lustre avec pal qui m'a donné beaucoup du souci, de 14h à 18h, puis de 18h à 20h environ avec mon neveu. Un conseil n'achète jamais un truc comme cela, à moins que tu ne sois spécialiste dans ce genre de truc👷‍♂️👳‍♂️ il faut être un génie.
Aujourd'hui, je m'attaque aux meubles IKEA que je dois monter pour ma fille, donc ai de la patience pour mon 3Eme chapitre.

Si tu relis mes chapitres ( oui je sais je répète se mot plusieurs fois 😉🤔) j'ai fait des rajouts et des modifs.

D'y moi ce que tu en penses.

A+

🤜🤛👊🤝
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: Yabon le 25 juillet 2020
Chapitre 3 :

Enfin je connais le prénom de l’enquiquineuse qui se croit chez elle et qui n’en fait qu’à son bon-plaisir.

Plus par politesse que par envie, j’invite la grand-mère à entrer.

-Mamie je te présente Madeline, mais tu peux l’appeler Maddy. Maddy je te présente ma grand-mère Carolina.

Je lui tends la main qu’elle saisit pour la tirer vers elle pour me biser.

-Enchantée ! Me dit-elle, avant de continuer.

-Donc voilà la personne qui va t’accompagner. Est-elle prête au moins ?

-Prête à quoi ? De quoi parlez-vous au juste ? J’aimerais comprendre. Que me voulez-vous ?

-Oui, mamie ne t’en fais pas, on part le premier janvier 2003.

-Comment-ça, ON ? Je ne vais nulle part ! Je ne bougerai pas d’ici. Et arrêtez de faire comme si je n’étais pas là.

Toutes les 2 me regardent stupéfaite de ma réponse et elles se volatilisent ! encore une fois. Pfffff…

Driiiinnng…driiiinnng…driiiinn​ng…KRAAAK…

Je fracasse mon réveil contre le mur de rage.

J’ai mal dormi cette nuit à cause de l’entrevue avec la grand-mère et Cessie la veille au soir.

^Oui ! Cessie… Cécilia… qu’importe comment elle veut que je l’appelle, Cette… Cette… Cette peste ! Qui s’insinue dans ma vie sans que j’aie mon mot à dire.

Tellement que je suis en colère, je m’arracherai les cheveux à force de me prendre la tête.

Une odeur de café m’arrive au nez. Je me précipite dans mon salon dire mes 4 vérités à celle qui a foutu la pagaille chez moi.

Mais je ne trouve personne, juste un petit-déj complet à mon intention sur l’îlot central qui la sépare de la grande pièce.

-CESSIE ! Viens tout de suite !

Elle apparaît devant moi comme une écolière prise en faute, la tête baissée, les mains tenant sa jupe et se balançant de gauche à droite.

Je ne me laisse pas intimider devant son air de petite fille fautive et sa jolie frimousse boudeuse.

-Je suis désolée que tu es des sentiments pour moi, mais ils ne sont pas réciproques. Tu devrais rentrer chez toi et me laisser tranquille.

-Qui te dit que j’ai des sentiments pour toi ?

-Ce n’est pas le cas !

-Disons que je te trouve très jolie et qu’en effet, j’aimerais faire un bout de chemin avec toi, ne serait-ce qu’en amitié. Depuis la mort de ton fiancé, tu restes seule à te morfondre, tu n’a pas d’amis, tu n’a même pas essayé de t’en faire, tu ne sors pour ainsi dire jamais. Depuis 18mois que tu vie ici, est ce que tu as visité la Tour Eiffel ? ou le musée du Louvre ? ou te promener sur les Champs Élysée et te balader sur les bords de la Seine, tu es blanche comme un cachet d’aspirine et pourtant tu es native du sud-est.

-Ça suffit ! Qui tu es pour me faire la morale ? Tu ne sais rien de moi. Tu déboule dans ma demeure du jour au lendemain comme une tornade et tu mets le waï dans mon esprit. Je n’ai rien demandé à personne. Je veux juste que l’on me fiche la paix

-C'est vraiment ce que tu veux ?

-Oui… Non… Je ne sais plus.

Je craque, j’ai une crise de nerf et je suis hors de moi, je balance tout ce qu’elle m'a préparé ce matin par terre, la traitant avec mépris, je me précipite dans ma chambre pour sauter sur mon lit et pleurer dans mon oreiller où je fini par m’endormir d’épuisement.

J’ouvre les yeux 2h plus tard, sur mon réveil il est 11h33… Il est intact ! Je vais vite dans le salon que je trouve nickel.

^C’était juste un mauvais rêve, un cauchemar.

Je regarde le calendrier, on est bien le 12 septembre, le lendemain de la rencontre et dehors il pleut comme Cessie l’avait prédit.

^Non ! Je n’ai pas eu une hallucination, il y a la cafetière et l’îlot central qui sont là pour le prouver.

Mais le doute persiste… et si je devenais folle et que j’avais fais les travaux et acheter le petit électroménager sans m’en rappeler.

Pas un signe de la sorcière, non s’en était pas une, c’était plutôt une fée ou un ange.

^Ce n’est pas possible ! Je deviens vraiment déséquilibrée, voilà que je parle à quelqu’un d’imaginaire, ça n’existe pas les anges ou les sorcières.

Je vais chercher des antidépresseurs dans mon armoire à pharmacie, j’ai encore du "paroxetine" de mon ancienne dépression, et sur la boite il est écrit 3/jours à l’heure des repas, je prends les 3 d’un coup, pensant qu’ils étaient périmés et qu’ils n’auraient qu’un effet modéré.

Après une bonne douche, je décide d’aller dans une bibliothèque afin de me renseigner sur des livres occulte.
^Peut-être que Harry Potter existe vraiment et J.K Rowling fait partie de leur tribu. Et sans doute le Père Noël m’apportera des cadeaux. Il faut vraiment que j’aille voir un psy.

je m’habille pour l’occasion, je choisis un short en jean et une chemise bleue, col en V, manches longues volantes et des escarpins à petit talon carré.

Je prends un parapluie pour le trajet que je décide de faire à pied, cela me fera du bien.

Pourquoi j’ai l’impression de la voir partout ou je regarde ; avec sa mère devant une enseigne de vêtements ; à un arrêt de bus qui est en face de moi ; dans le métro avec un bébé etc… à chaque fois je m’aperçois que c’est une personne qui lui ressemble.

Je distingue une personne ayant le même style qu’elle, main dans la main avec une autre fille marchant devant moi.
Je les rattrape en courant.

-Cessie ! Je suis désolée…

Ce n’est pas elle. Après des insultes ou je suis traitée de "tarée" et autres mots de vols d’oiseaux, je décide de rentrer chez moi avec une boule au ventre d’avoir perdu la raison.

Le lendemain, j’ai l’impression qu’une odeur de café se propage dans mes narines.

Je me précipite juste vêtue d’une nuisette transparente dans ma pièce à vivre.
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: bech le 28 juillet 2020
Pour ma part, je me limitais à la lecture de quelques histoires gay, mais comme le forum est tout nouveau, c'est une occasion de lire d'autre choses tant que les récits ne sont pas trop nombreux.

Et cette histoire est intéressante.
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: jkf le 28 juillet 2020
Hello Yabon,

Cool, tu arrives où j'en étais.
Continue pour la suite.

J'espère que ton lustre à pales tient bien  ;)

A+
JKF
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: lecteutassidu le 28 juillet 2020
Bonjour,
Belle suite, je pense que Cécilia ne vas pas répondre tous de suite, histoire de la faire "marinée" un peu..
Merci.
Titre: Re : Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: Yabon le 28 juillet 2020
Hello Yabon,

Cool, tu arrives où j'en étais.
Continue pour la suite.

J'espère que ton lustre à pales tient bien  ;)

A+
JKF

Salut
avec 35° 🌡☀️dehors et le temps que l'on a mit à l'installation,  il a intérêt de tenir😅🤣😂
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: Yabon le 28 juillet 2020
Chapitre 4  :

C’est une illusion olfactive car personne n’est chez moi, la tristesse m’envahit et un manque se fait au fond de moi.

"Tu es seule ! Tu n’as pas d’amis" Ses mots que Cessie à prononcé me reviennent en boucle et me font mal.
 
Mon reflet dans le miroir du salon me renvoie une image de moi lamentable, je ne me reconnais pas, le visage défaits non maquillée et vêtue juste d’une nuisette qui plus est transparente.

Il faut que je me reprenne en main et ne plus penser à Cessie.

^Aujourd’hui je vais me relooker et ce soir je sors et on verra si je reste seule longtemps ! Coiffeur, esthéticienne, habits et accessoires, merci Cristina Córdula, ton émission me sera utile.

En premier lieu, une bonne douche, l’eau chaude me fait du bien, je m’appuie contre la paroi pour la laisse couler le long de mon dos et s’infiltrer sur ma raie culière et rejoindre mon anatomie féminine, je ressens une drôle de sensation de bien-être, je ferme les yeux et je sens une main me caresser la poitrine, rêve ou réalité, cela à l’air si réel que j’ai peur d’ouvrir mes yeux et d’être déçue. J’ai l’impression de sentir un souffle dans mon cou tandis que des doigts font rouler mon téton droit. Je soupirs d’aise en murmurant le prénom de ma sorcière. Je l’imagine nue ses seins se frottant contre mes omoplates et ses mains descendre sur mon pubis et au moment où elles atteignent leur but, je me cogne la tête contre la paroi et je réalise que je suis seule.

Je sors de la douche pour regarder la bosse sur mon front.

^Tu n’es qu’une idiote, tu te crois belle au point de fantasmer sur une fille merveilleuse, extravagante et belle qui ne veut pas de toi… Mais qu’est-ce que tu te raconte, tu lui a dit que tu n’avais pas de sentiments pour elle, hors que c’est le contraire, j’aime sa beauté, ses yeux en amande, son sourire enjôleur et tout le reste qui font d’elle une personne extraordinaire.
 
Des larmes perlent sur mes joues, je les essuies de mon index.

Comme je vais faire du shopping, je m’habille d’un tanga en dentelle et d’un ensembles chemise à carreaux et jupe plissée moulante, je décide de ne pas mettre de sous-tif pour attirer les regards.

En sortant de la maison, je suis percutée par une jeune fille qui regardait son mobile plutôt que devant elle.

- Putain ! Tu ne peux pas faire attention.
 
Me dit-elle énervée.

Loin d’être enclin à la confrontation, je préfère m’excusez piteusement.

- Pardon ! Je ne faisais pas attention ou j’allais.

Elle me détaille de la tête au pieds avec des yeux aussi noir que ses cheveux, puis me sourit.

- Toi tu es du genre maladroite vue la bosse sur ton front.

Son tutoiement ne me gêne pas, depuis ma rencontre avec Cessie, j’en ai presque pris l’habitude, non ce qui me gêne c’est son regard, on dirait une prédatrice qui à repérée une proie et que si je ne m’enfuis pas, elle va me bouffer toute crue.

- Excusez-moi, mais ..
- Arrête de t’excuser, j’ai horreur des gens qui demande pardon à tout bout de champs.

Elles se sont donnée le mot ou quoi ! A chaque rencontre que je vais faire, je vais devoir me taire.

- NON ! Pas cette fois.
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: bech le 28 juillet 2020
Bizarre cette histoire.
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: jkf le 27 août 2020
Hello Yabon,

Ben alors ?
Qu'est ce que tu fous ?
On attend la suite ...

A+
JKF
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: Yabon le 30 octobre 2020
Chapitre 5 :

Elle est surprise de ma réaction, mais ne se laisse pas déstabiliser pour autant.

 - OK ! Je voulais  t’inviter à faire connaissance, mais comme tu le prend de haut, rembourse moi mon "smart" que tu as cassé en me bousculant et n’en parlons plus.

Cette fois-ci c’est moi qui ne sait plus où me mettre. Cette fille me terrifie, ses yeux qui sont continuellement dirigés sur ma poitrine et son sourire me déboussole.
 
 - Écoute, nous sommes parties du mauvais pied, du moins moi ! et oui en ce moment je suis assez perturbée à cause d’ennuis personnel.

 - Là, je n’ai pas trop le temps de discuter, donne moi ton 06 et je te recontacte.

Après avoir noté mon numéro, elle me bise sur le coin des lèvres et s’éloigne rapidement.

Je reste ébahi par tant de familiarité et je n’ai pas le temps de réagir qu’elle disparaît au coin de la rue.

Je me hume pour savoir si j’ai pas une odeur répulsive et je me demande si je ne vais pas me convertir en magicienne pour faire disparaître des inconnues, je me débrouille pas mal en ce moment.

A moins que cela soit la mode que de rencontrer quelqu’un et de disparaître en coup de vent.
 
Toute la journée, en faisant mes achats que j’avais prévu, je me suis retourné cette question dans ma tête.

C’est vrai que cette fille est très jolie, autant que Cessie, mais est-ce que je ne me fais pas des films en pensant que je l’intéresse ?  la bise qu’elle m’a faite ma assez troublée pour en avoir oublié de lui demander son prénom.
 
Après un repas gâcher ou j’ai du me contenter d’une pizza surgelée et d'une nuit agitée en repensant au message reçu hier soir.

《 Salut beauté, viens demain soir à cette adresse. Je t’embrasse 》

Je décide d’aller à se rencard, même si s’en est pas un, j’arriverai à me faire des amis et dans le dernier cas je passerai ma première soirée hors de chez-moi.

Je m’habille pour l’occasion d’une robe de soirée courte et moulante de couleur noir avec col en V profond dos-nu, manche longue en dentelle avec des chaussures à talons hauts en maille, qui irons très bien avec mes bas dim-up gazelle autofixants.

Maintenant j’ai un gros souci ! À quelle heure je dois y aller ? Elle m’a demandé de venir ce soir, mais pour boire un verre ? Pour manger ? Ou pour danser ? Comme une conne, je n’ai pas pensé à lui répondre et lui demander les renseignements nécessaires, comme son prénom par exemple.
 
Je suis las de mes réflexions quand on sonne à la porte. Je regarde par le juda et quelle fut ma surprise quand je vois la jeune fille.

 - Qui c’est ?

 - À moins que tu n’aies Alzheimer en plus d’être maladroite, tu sais très bien qui je suis. Tu m’as vu au travers du judas.

 - Comment  sais-tu où j'habite ?

 - Par déduction, Tu m’a percutée en sortant de la résidence et je me suis renseigné auprès de la concierge. Bon on continue de discuter ou tu me laisse entrer ?

 - 1 C’est toi qui m’a percutée, tu étais sur ton téléphone et 2 je n’ouvre pas aux inconnus.

 - Sérieux ! On va avoir une discussion sur le palier à travers une porte !

En voyant son désarroi, je préfère lui ouvrir la porte en pouffant de rire.

Je me retrouve avec le loup de Tex Avery devant une pin-up en face, ses yeux noir et sa bouche  grand ouvert, il ne manque plus que la danse.

 - Whouaaa… !

Elle se décide de rentrer et de me dire bonjour comme l’au revoir de la veille, sur le coin de ma lèvre.

 - Comme tu ne m’a pas répondu à mon texto, je ne savais pas si tu viendrais.
 
Je lui indique le canapé et la suit en m’attardant sur ses formes, elle n’est pas mal non plus dans son genre, elle est habillée tout en cuir, pantalon, top-bandeau et perfecto. Une vrai dominatrice.

 - Je suis Amandine et toi Madame Laugier M. comme Martine ?
 
 - Non

 - Marcelle ??

 - Noon … !

 - Mauricette ???

 - Noooon ...

 - Tu me le dis ou je fais une crise.

 - Madeline.
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: jkf le 30 octobre 2020
Cool.
Je m'y mets cette après-midi.
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: jkf le 30 octobre 2020
Un baiser aux coins des lèvres le matin, un baiser aux coins des lèvres le soir, Faut qu'elle apprenne a bien viser, la petite Amandine.

Peut-être dans le prochain épisode...
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: admirateur17 le 30 octobre 2020
je m'amuse, alors je m'installe.
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: Yabon le 01 novembre 2020
Chapitre 6 :

Elle me fixe droit dans les yeux, cette fois-ci.

 - Tu pourrais me prêter ton tel ?

Je prends dans mon sac celui que j’ai acheté à son intention et lui tends.

 - C’est celui que je te devais.

Elle me fait un grand sourire et s’éloigne pour être discrète.

Je la regarde ne sachant que faire à par écouter des brides de conversations.

 - Oui, je suis chez elle et ne nous attend pas. Imprévu.

 - —

 - Tchao pantine.

Je reste pantoise. Moi qui me suis habillée pour sortir, elle prévoit autre chose sans m’en avertir. Il ne me reste plus qu’à me changer et me planter devant la télé.

 - Rien de grave j’espère !

 - Quoi ?

 - Ton imprévu, je n’ai pu m’empêcher d’entendre.
 
 - Non, c’est une façon de leur dire que j’ai autre chose de prévu en tête.

Devant mon incompréhension.

 - Finalement je pense que je vais apprendre à te connaître en toute intimité.

Elle est très jolie, mais je ne suis pas encore prête pour me lancer dans une relation. J’ai toujours dans la tête l’image de ma sorcière.
 
Maintenant que je sais mon attirance vers le sexe féminin, je voudrais faire mon coming-out avec Cessie mais je peux toujours m’en faire une amie.

 - Je sais que tu n’accepte pas les excuses mais..

 - Mais tu as quelqu’un d’autre en tête. Ton ex je suppose ?

 - Non ! C’est plus compliqué. Mais j’aimerais que l’on devienne amie.

Elle me regarde sceptique.

 - Tu plaisantes j’espère !

 - Quoi ?

 - On ne se connaît que depuis hier, tu crois que je suis flashwoman ?

 - Mais tu disais que tu voulais me connaître en toute intimité.

 - Oui, sans brouhaha à côté qu’on puisse s’entendre. Tu me plais mais je veux apprendre plus de toi avant d’aller plus loin.
 
Mon ressentiment est partagé, je suis soulagée de m’être trompée et vexée d’être si naïve ce qui risque de la faire fuir ou de profiter de moi, dans les deux cas je suis perdante.

 - Bon on y va ?

 - Ou ?

 - Surprise !

 - Il faut que je me change ?

 - Non, tu es très bien comme cela.

Quand nous sommes arrivées devant une péniche-restaurant, je pris peur, je ne sais pas nager pire j’ai le mal de mer, il suffisait que je marche sur une pierre bancale pour avoir des nausées. Mais je ne voulais pas la décevoir encore une fois. Je n’avais plus qu’à prier pour qu’il n’y ait pas trop de circulation sur la Seine qui générerait de la houle sous le bateau qui le ferait tanguer.

Une crise de rire nerveuse me pris quand j’ai vue le nom du restaurant.

« La Bougeotte ».
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: jkf le 01 novembre 2020
La Bougeotte en toute intimité, ça peut nous emmener assez loin cette affaire.

Vite la suite Yabon.
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: Yabon le 19 février 2021
Chapitre 7 :
Après lui avoir expliqué mon fou-rire, elle a décidé de m’emmener sur les hauteurs de Montmartre ou elle connaissait un autre resto tout aussi romantique.

-   Dis moi, tu n’as pas le vertige au moins ?

Quelle chipie ! Après lui avoir taper l’épaule d’un semblant de vexations, nous avons passé une soirée formidable.
Depuis on ne se quitte plus, sortie, visites, rencontres avec ses amis. Une en particulière, Marlène, son ex… blonde, yeux bleus, poitrine refaite en évidence, stéréotype de femme fatale.

A chaque rencontre, elle accapare Amandine, me laissant de côté, j’ai l’impression de tenir la chandelle, pourquoi je ressent de la jalousie ? Je pense toujours à Cessie et si un jour je la revois, je ne sais pas qu’elle sera ma réaction.
C’est vrai, quoi ! Je n’ai plus de nouvelles de Cessie, elle a dû jeter son dévolu sur une autre et elle fera sans doute  le voyage avec elle et j’ai des sentiments pour Amandine.
Nous sommes le 24 décembre et ce soir je serais le cadeau d’Ama, c'est décidé.

Elle doit venir passer Noël avec moi, j’ai tout mis en place, dîner au chandelle et pour démarrer son cocktail préféré un "Long Island Iced Tea", j’avais acheté tout les ingrédients et accessoires pour le faire, maintenant il faudra que je le réussisses à la perfection, ça sera le plus dur. Ensuite, en apéritif des bouchées gourmandes "tartare de St-Jacques au fruit de la passion", en entrée "Gambas à la noix de coco", en plat, une recette qui me fait rire "Colombo de poulet à l'ananas" encore une enquête pour le célèbres détective en perspective et pour finir un dessert que pour le titre "Tourment d’amour" lui fera comprendre qu’un second dessert sera à sa disposition si elle veut bien.

Je m’habille avec une robe moulante zipper devant jusqu’au dessus du nombril, si j’étais narcissique, je me sauterai dessus, j’espère que ça sera son cas.

Mais l’inquiétude est là, après des centaines d'appels et des milliers de messages du à ses 2h de retard, je pense être maudites, après Julien et le jour fatidique.
Pourquoi elle ne décroche pas et ne répond pas aux sms ?
J’entends des rires dans le couloir, sans réaliser qu’elle n’est pas seule, j’ouvre la porte et la trouve dans les bras de Marlène.

J’ai comme un flash dans les yeux, un couple dont je ne distingue que l’apparence s'éloigne main dans la main, mais c’est trop flou pour voir qui c’est, ma tête tourne avant de tomber définitivement dans les pommes.
Des mains douces et des bisous partout sur ma figure me remit de mes esprits.

-   Maddy, mon amour ! Réveille toi !

Je la repousse de colère, mais mon destin, c’est de ne pas avoir des moments de bonheur et résiliée je lui demande calmement.

-   Vas-t-en, s’il te plaît !

Je me lève et je me dirige vers ma chambre sans me préoccupée d’Amandine.
Je remarque qu’elle m’a suivie.

-   Laisse moi ! J’ai besoin d’être seule.

-   Non ! Je veux t’expliquer…

-   M’expliquer quoi ? Que ton ex et toi vous m’avez prise pour une idiote et que tu n’es pas en retard mais en avance pour ce magnifique cadeau que vous m’avez offert en vous enlaçant.

-   Marlène était là juste pour me soutenir et me souhaiter bon courage pour ma déclaration.
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: Yabon le 19 février 2021
Chapitre 8 :

Je la regarde dubitative.

-   Ne m'interromps pas s’il te plaît. Je t’aime ! Voilà, je l’ai dit. Je ne croyais pas au coup de foudre jusqu'à ce que je te remarque, c’était si puissant que mon cœur s’est emballé, mon estomac s’est noué, je ne pouvais plus faire un geste. Tu avais l’air si malheureuse avec cette lampe de chevet que si ma mère ne m’avait pas retenue…

-   Attends ! Tu veux dire que quand on s’est percutée ce n’était pas la première fois ?

-   Non, mais avant de continuer et c’est la, ce qui est le plus dur à dire. Je ne suis pas celle que tu crois.

-   Comment ça ?

-   Assieds-toi.

Après m’être assise sur mon lit, je suis prête à l’écouter. Elle ne dit rien.
Elle ne fait pas comme "Wonder Woman" qui tourne sur elle-même ou comme "Super Girl" qui ouvre sa chemise en courant, il n’y a pas d’étoiles ou de fumée mais une métamorphose d’Amandine en Cécilia vêtue en Miss Noël très sexy, sans doute pour me faire passer la pilule.
Avec une rapidité que je ne me connaissais pas, je me précipite dehors en courant et en pleurs.

Je me retrouve seule, errante sur les bords de la Seine, le soir de Noël, je suis à la dérive en pensant à la manipulation dont j’ai été victime.

En arrivant sur le pont Neuf, j’aperçois plusieurs couples qui accrochent des cadenas à la balustrade. Je me dis que jamais je ne connaitrais ça. Je m’appuie contre le muret du pont avec l’intention d’en finir.

Finalement, je décide de rentrer en me disant que c’est le réveillon de Noël et que ce n’est pas le jour, plutôt la nuit pour faire une bêtise.
En arrivant devant ma résidence, je réalise que je suis sortie en claquant la porte et que je n’ai rien pris, ni clefs et ni téléphone.
D’un côté, j’espère que Cécilia soit encore là pour m’ouvrir et d’un autre côté, je ne veux plus la voir.
J’ai mon cœur qui palpite, mon estomac qui se tord, des bouffées de chaleur me font les mains moites. Je vais pour sonner quand la porte s’ouvre sur une Cécilia boudeuse comme la première fois.

^Qu’est-ce qu’elle est belle ! Et si sexy ! ---- Je rêve ou elle rougit !

J’ouvre en grand mes yeux de colère quand je comprends.

-   Je t’interdis de lire dans mes pensées !...

D’un revers de ma main, je la repousse pour pouvoir passer et décide de l’ignorer quoique ça sera difficile si elle continue de me regarder avec ses yeux de merlan frit et sa mine de petite fille, mais il faut que je sois forte.
Je me dirige vers ma salle de bain pour me refaire une beauté.

-   Tu veux que je m’en aille ?

Je préfère de ne pas lui répondre car je ne sais pas ce que je veux.
Toujours en l’ignorant, je me prépare pour la nuit et je me couche tout en me disant que c’est un Noël pourri.
Titre: Re : Une Sorcière, what else ? ( lesbien, science-fiction)
Posté par: grostimido le 19 février 2021
coucou @Yabon

 Content de te revoir


Dur pour Maddy elle vient de découvrir qu'Amandine est Cécilia. Maintenant il faut qu'elle digère et sa s'annonce un peu compliquer

Merci pour c'est deux chapitres

A+